In My Mind

Parfois, certaines mériteraient une bonne claque

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai conscience que je ne vais pas me faire que des ami(e)s avec cet article-ci, mais pourtant, je crois que parfois il n’y a pas d’autres moyens pour faire bouger les choses que de passer par la case « physique ».

J’ai dans mes contacts une amie – enfin parlons plutôt de connaissance, vu que si je ne l’appelle pas, j’ai pas de nouvelles – qui sort avec type qui n’a rien pour lui. Autant être cash et sincère c’est un pauvre type.

Lorsque je la rencontre, ils sont déjà ensemble depuis un petit moment (entre deux et quatre ans). Ils n’habitent pas ensemble, malgré ça bien sûr elle lui fait à manger et lui lave son linge. Il aime encore beaucoup ses amis, sa liberté, et surtout, il ne supporte pas les enfants de cette fille.

Vous savez bien, c’est cette relation où, quand elle va au restaurant avec lui et une de ses filles, il divise l’addition en trois et elle paie les deux tiers, parce que c’est sa fille hein?

Il part tous les vendredis, et vu l’argent qui disparaît à ce moment là, elle est persuadée qu’il va « aux putes ».

Il a maintenant deux gsm, tous les deux avec codes, auxquels elle ne peut avoir accès.

Jusque là, je me contenterais de le ranger dans la catégorie « gros c*** ».

Mais c’est le reste que je ne comprend pas. Vraiment pas. Ils se disputent fréquemment, très fréquemment. Au point que ses enfants sont malheureuses, tellement elles ne supportent plus la situation. Et régulièrement, elle y a droit : être rabaissée, insultée, diminuée « t’es qu’une pute! », « salope! », « assistée! », « sans moi t’es rien! ». Dernièrement, elle est même partie de chez elle tant la situation était tendue et qu’elle a eu peur que ça ne dérape à ça. Aux coups.

On en a parlé une première fois. Je lui ai expliqué le terme de « maltraitance psychologique ». Elle m’a dit « oui c’est ça! ». Mais…elle n’a pas bougé. Je suis même persuadée qu’elle lui a dit, comme une menace cachée, ou une envie de lui faire comprendre « bouh comme tu es méchant avec moi », qu’on en avait discuté et que c’était ce que j’avais dit. Je vous avoue que ça, je ne le comprendrais jamais, c’est un peu comme se trouver dans la même pièce qu’un tueur en série récidiviste et motivé, et s’approcher de lui sans armes, sans moyen de défense en lui disant « je sais qui tu es hahahaha ». Suicidaire et pas très intelligent. Mais passons.

Je me suis étonnée trèèèèès longtemps qu’elle reste, tout en me parlant encore et toujours des mêmes choses, les disputes devenant de plus en plus violentes verbalement. Mais voilà. Le voilà le sésame! « OUI MAIS IL NE M’A JAMAIS FRAPPEE ». Alleluia! Et oui, parce que ça elle laisserait jamais faire, un mec qui frappe? no way!

Et bien je vous le dis comme je le pense : il aurait dû! vraiment! car quand je vois ce qu’elle est prête à endurer, et à faire endurer à ses enfants, je suis estomaquée.

Ils avaient enfin fini par se séparer. Bien sûr il lui dit qu’il faut oublier tout le reste. Elle hésite. Pourquoi? parce qu’il est beau (passez moi une corde…), qu’il fait bien l’amour…une de ses filles va repartir habiter chez son père, tout plutôt que de supporter ce type encore.

Et sa mère hésite encore.

S’il l’avait frappée physiquement plutôt que verbalement, peut être aurait-elle enfin compris…

Merci de noter que je suis CONTRE la violence, quelle qu’elle soit, mais quand je vois une femme se rabaisser sous les insultes par crainte, et qui fait vivre des situations stressantes à ses enfants, ça me fait réagir…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

16 réflexions au sujet de « Parfois, certaines mériteraient une bonne claque »

  1. La plus insidieuse des manipulations… Rendre l’autre incapable de voir sa valeur pour l’empêcher d’aller voir ailleurs. Et la prison peut ne pas être fermée, le prisonnier ne sortira jamais…

    Je crois qu’il faut quand même beaucoup de force pour passer au-dessus de ça et ce n’est pas des claques pour la réveiller elle qu’il faudrait mais un bon règlement avec la testostérone qui va bien, avec lui.

    Ce n’est pas parce qu’elle n’a pas la force de caractère nécessaire aujourd’hui qu’elle ne l’aura pas demain, puis bon, le fauteur de trouble… c’est quand même lui.

    Cette forme de contrôle n’existe hélas pas que dans le couple… 😦

    (Oui, je suis calme, mais ça m’énerve tout autant ce genre de choses…)

    Sa mère hésite pour ?

    1. « Sa mère » dans l’article = la fille de l’article, vu qu’au dessus je parle d’une de ses filles qui veut retourner chez son père.
      Je serais d’accord s’ils habitaient ensemble, mais elle a toute liberté, et quand ils se séparent, c’est elle qui le recontacte….

  2. Aaaah que je te comprends… J’ai eu des cas comme ça, même une copine qui se faisait frapper par son copain…
    Au début elle me faisait de la peine, je lui prêtais des sous pour l’aider, je faisais tout ce que je pouvais faire, elle le quittait et se remettait tjs avec, j’ai d’abord arrêté de lui prêter de l’argent puis un jour, elle m’a dit qu’il l’avait étranglée…
    Là, j’ai pété un câble, je lui ai dit qu’elle devait le quitter, que si elle ne le faisait pas, je ne voulais plus jamais entendre parler de lui et que je pouvais rien faire pour elle si elle restait avec un c****** pareil…
    Maintenant, à toutes mes copines qui restent dans une situation merdique pendant trop longtemps et qui viennent se plaindre à moi, je leur dis de bouger leurs fesses ou de ne plus jamais m’en parler.

  3. je comprends ton ras le bol, parfois on a beau donner plein de bons conseils…. et pour rien! quand ça arrive j’arrete d’en donner, j’écoute tjs mais bon…. surtout qu’on me demande plus mon avis!

  4. la violence psychologique est déjà horrible et ne fait pas réagir et hélas même la maltraitance physique ne fait pas réagir, elles leur trouveront toujours des excuses… mais je comprends totalement ce que tu veux dire

  5. Je comprend tout à fait ce que tu peux ressentir en tant qu’amie mais il faut bien comprendre qu’il a déjà cassé cette fille, même sans la brutaliser physiquement. Elle est surement persuadée qu’elle n’est effectivement rien sans lui et qu’elle ne mérite que ce genre de relation. Je te souhaite beaucoup de patience!

  6. Je te comprends tout à fait. Toutefois c’est vraiment difficile de se sortir d’une réelle dépendance affective comme c’est le cas ici. Ce type l’a vraiment cassée et je pense qu’elle ne sait plus comment vivre sans lui. Mais bon, c’est comme toute addiction, si la personne ne veut pas prendre la décision, personne ne peut rien pour elle.

  7. Quel salaud ! J’ai eu des cas similaires autour de moi. De l’extérieur, ça paraît toujours ahurissant. Le problème, c’est que ces femmes aiment encore leur conjoint et sont souvent terrorisées des conséquences de partir même quand tout est prêt pour elles… Je comprends néanmoins que ce soit rageant pour toi de voir ton amie si malheureuse. Elle a de la chance quand même que tu sois là pour elle, il y en a qui ne savent même pas vers qui se tourner

  8. C’est complexe et tellement frustrant quand on est face à ce genre de situation. Dans une moindre mesure j’ai des amies qui acceptent avec une sorte de fatalité des relations qui manifestement ne les épanouie pas… je me dis que malgré tout nos efforts il y a des personnes qu’on ne peut mener d’un point A à un point B. On peut essayer mais la personne en face de nous fait des choix et parfois doit vivre l’expérience aussi douloureuses soit elle..j’en sais quelque chose vu ce que ma mère a subi avec mon père toute sa vie…et nous en avons subi les conséquences! Mais c’est ainsi et ça m’a poussée à faire d’autres choix…!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s