In My Mind

La compréhension s’arrête parfois là où commence l’affirmation

affirmation

Je suis quelqu’un de compréhensif. Très. Je suis typiquement le genre de personne qui va tempérer lors d’une conversation : « oui, mais il ne pensait pas à mal… », « il n’a pas fait exprès », « il n’a pas réfléchi ». Vous voyez le genre je pense?

Je ne compte plus les histoires où je mettais les pieds en ronchonnant parce qu’au fond je n’avais pas envie. Je ne parle pas uniquement de sentiments, mais sur le plan relationnel en général. Parce qu’au lieu de me mettre à MA place, je me mettais à la place de l’autre. « Oui mais bon le pauvre, il est pas vraiment responsable », « il a toujours été comme ça », bla-bla-bla.

STOP.

Quand je parle de s’affirmer, attention, je ne parle pas non plus de devenir égoïste et/ou égocentrique. Bien sûr que je continuerai de soutenir les gens que j’aime, même s’ils ne tombent pas au meilleur moment. Bien sûr que parfois que je continuerai de penser d’abord à l’autre…en fonction des circonstances bien sûr.

Mais j’ai appris à m’affirmer et à me faire penser avant le reste. Je crois que ça a commencé quand j’ai quitté mon ancien groupe de connaissances liées aux activités que je faisais avant. J’ai osé pour la première fois me mettre en avant, dire que tout ça ne me convenait pas, et partir. Ca a l’air simple dit comme ça, mais ça ne l’est pas tant que ça…

Par exemple, le dernier gars avec qui je suis sorti. Et bien depuis cette dernière fois où je l’ai eu au téléphone et que j’ai vu qu’il était plus intéressé par venir chez moi pour des câlins que de savoir comment j’allais, je n’ai plus décroché à ses appels. L’ancienne moi aurait tempéré, en disant qu’il a toujours été comme ça, il ne pensait pas à mal, voire il pensait même peut être me faire plaisir. Il a du mal à se mettre à ma place. La preuve, il continue de m’appeler une fois semaine pour prendre de mes nouvelles. Sauf que moi, je n’ai pas digéré son comportement. Ok il ne pensait peut être pas mal faire, mais je n’ai pas apprécié. Donc non, je ne me suis pas obligée à décrocher. Et un jour peut être, si j’en ai envie, je verrais bien.

Autre exemple, un bon ami avec qui c’est un peu tendu. Et bien, je ne me sens pas prête à discuter. Je le ferai quand je me sentirai à l’aise avec ça.

Quand j’ai mon amie, que j’adore pourtant, qui m’appelle 5 fois en une heure pour me raconter une bêtise, je lui réponds via FB pour m’éviter une longue conversation…et le lendemain quand je suis plus d’humeur, je lui réponds.

Et le résultat? je me sens mieux. Plus calme. Avec cette lourdeur en moins.

Parfois le destin me fait même un clin d’oeil en me donnant raison.

Je ne tourne le dos à personne. Je regarde un peu plus dans ma direction.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

12 réflexions au sujet de « La compréhension s’arrête parfois là où commence l’affirmation »

  1. Je suis parfois un peu pareille, quoique de moins en moins comme je le disais dernièrement sur mon blog. Le truc que j’essaye de faire, c’est de gagner en spontanéité. Ne pas réfléchir trop à pourquoi la personne a fait ça et comment je vais réagir et dire directement si ça me plaît ou pas. Avec respect, mais réagir quand même. Parce que sinon j’en viens à ne pas me poser la question pour finir.
    Je pense aussi que la compréhension s’arrête où la sur-interprétation (la nôtre, à force d’essayer d’excuser et comprendre) et où le libre arbitre commencent (celui de l’autre: à la base, s’il y a toujours une raison pour expliquer qui peut éventuellement être une circonstance atténuante, il y a aussi un choix qui a été posé).

    Bonne continuation dans tes relations humaines 🙂

  2. C’est pas parce qu’on est conciliante et compréhensive qu’on ne peut pas se faire respecter, la preuve !

  3. Et bien je suis très fière de toi moi et je comprends tout a fait ce que tu veux dire… Penser a soi pour être bien ne veut pas dire qu’on tourne le dos aux autres, on évolue et on prend des décisions qui sont pour nous, notre bien être et je valide complètement je suis dedans en ce moment 🙂

  4. Bon ben je vais jouer mon relou :p
    Est-ce que tu ne te sentirai pas encore mieux, si tu leur disait clairement les choses plutôt que d’attendre qu’ils comprennent d’eux même (je sais que ce n’est pas simple et j’aurais peut-être tendance à faire comme toi, mais bon je me donne le conseil à moi-même en même temps).

    En tout cas, oui, vis pour toi en 1er et ta vie s’en trouvera que mieux.

    1. Je n’attend pas d’eux qu’ils comprennent par eux-mêmes, on ne change pas les gens, on ne peut que se changer soi. Je parle plus de ne plus vivre de situation qui ne nous conviennent plus 🙂

  5. Je connais ce sentiment. Je me reprends toujours avant de lancer la pierre à quelqu’un, essayant de comprendre son point de vue… Mais il y a bien des limites ! Pour moi, être compréhensive ne fait pas obstacle au fait de savoir se faire respecter… Et puis, pas forcément besoin de crier son sentiment à la figure de autres. Pour moi, cela sert uniquement à provoquer un malaise plus grand. Parfois, le temps se suffità lui-même…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s