In My Mind

De l’art de fermer les portes

fermerportes

J’ai récemment vécu des tas de come back du passé. Principalement amicaux, un autre d’un ex (ex étant un bien grand mot). Je me suis retrouvée face à…mon plus grand défaut? ou ma plus grande qualité? Comment qualifier cette incapacité à tendre la main à notre passé?

Il y a d’abord eu celui que j’appelais ex-Meilleur Ami sur mon ancien blog. Qui a tenté, tenté, tenté de reprendre contact. Et j’ai refusé, refusé, refusé. Il a fini par mettre un terme définitif à notre relation amicale.

Il y a eu un autre ami. Qui a repris contact sans reprendre contact. Comme une perche tendue. A laquelle j’ai, je pense, gentiment répondue. Mais qui clôturais notre amitié. Impossible de reprendre comme avant. Pas envie de reprendre autrement.

Et il y a eu ce garçon-ci. Ca a d’abord été des coups de fil régulier auxquels je ne répondais pas. Comme une lourdeur à l’idée de parler avec lui. Et il y a eu ce sms ce matin disant qu’il voulait me voir ce soir ou demain soir, qu’il voulait m’appeler pour s’arranger, que je lui manquais, qu’il avait envie de me parler.

Oui mais voilà, je suis comme ça. Quand je vis une histoire, amoureuse ou amicale, je donne tout de moi. Je suis à 100% dans le bazar. Mais ça veut dire aussi que j’y suis avec ma sensibilité. Que donc je vais prendre un coup, deux coups, trois coups. Et il y aura cet infime point de non retour. Non pas que je suis fâchée ou en colère contre la personne. Je ne peux plus c’est tout.

Je pourrais m’adapter. Recommencer une autre histoire, une autre amitié. Mais on dirait que j’en suis incapable. Je n’ai plus envie d’essayer, je suis lassée. Je crois qu’au fond j’ai juste peur de refaire confiance et d’être à nouveau déçue. Je n’ai pas envie non plus de toujours être soupçonneuse vis-à-vis de l’autre. Toujours prête à lui jeter des reproches à la tête.

Alors je ferme la porte. En douceur ou avec force, ça dépend de la personne. Das le cas de cet ex et de son sms, je me souvenais encore de ses remarques qui manquaient de délicatesse, j’y ai été un peu fort. J’ai répondu que je n’étais pas disponible et lui ai souhaité…bon courage si ça n’allait pas!

Pour un autre ami, j’espère y être allée en douceur, avec cependant une pointe de regrets.

J’ai toujours préféré « au revoir » à « adieu ».
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

16 réflexions au sujet de « De l’art de fermer les portes »

  1. si tu sens pas de reprendre la relation tu fais bien de fermer la porte. Désolé pour eux s’ils sont déçus mais il faut savoir penser à soi aussi

  2. Tu es juste honnête envers toi-même. Ca ne rime à rien de se forcer, de continuer des relations dans lesquelles tu ne crois plus.
    En lisant tes propos, je me demande si tu es prête pour une nouvelle relation…

  3. Tu as tout a fait raison. Fermer la porte est u,e bonne chose mais attention a ne pas mettre un couvercle sur des choses qui ne sont pas defintivement out.
    Perso j’ai fait cette politique de l’autruche durant des annees et quand ca revient c’est l’effet boomerang !
    Merci beaucoup pour ton post ma belle, il me fait du bien ♥

  4. Pour ma part, la porte se ferme souvent en la claquant. Ca fait trembler le mur, mais au moins elle est bien fermée. Pas de courant d’air ! L’ouvrir à nouveau, c’est juste lui permettre d’entrer pour finalement ressortir ensuite. Je ne crois pas au retour… Tout reste. Le meilleur comme le pire. Surtout le pire ! J’ai appris récemment qu’en ouvrant une autre porte, se cachait derrière souvent mieux puisqu’il n’y a rien. Tout à faire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s