Love, etc...

La frustration de l’histoire qui n’a jamais commencé

frustrationhistoirepasreelle

J’ai toujours eu beaucoup plus de mal à oublier une histoire qui n’a jamais pu commencer, qu’une histoire que j’ai bel et bien vécue. C’est sans doute étrange, dit comme ça. Mais quand l’histoire a vraiment démarré, je sais ce que j’ai perdu, mais j’ai quand même pu vivre quelque chose. J’ai avec moi quelque chose de réel. J’ai aussi sans doute une vision plus claire de l’autre, moins fantasmée, et parfois, ça permet de se dire « c’est mieux comme ça ».

Quand malheureusement l’histoire en est resté à un projet, mes regrets me font imaginer ce que j’ai peut-être raté. Peut être. Tout est là. Le doute. Et si j’étais passé à côté de l’homme de ma vie?

J’ai évoqué récemment un homme avec qui j’ai eu l’occasion de discuter à nouveau, pour me rendre compte que si maintenant je me serais sentie prête, ce n’était plus pour lui le bon moment. J’avoue avoir continué à regarder s’il n’était pas en ligne pour discuter. Pendant plus d’une semaine. On a eu une autre occasion d’ailleurs, mais moi-même je me suis rendue compte que ça faisait un peu…désolant comme comportement. Je ne vais quand même pas tout d’un coup retourner ma veste, j’ai fait semblant de rien. Je ne suis plus allée lui parler depuis.

J’ai, il y a beaucoup plus de temps, évoqué un autre mec. Et finalement situation étrange, à part se sourire rien de plus, vu qu’il s’est aussi avéré qu’il est en couple. Par la suite, c’est bien connu, c’est quand tu veux éviter quelqu’un que tu tombes dessus. Oui parce qu’à la base, je l’ai demandé en ami sur FB, invitation qu’il a laissée en suspens…jusqu’à aujourd’hui. Pendant 8 mois donc. J’étais tellement gênée que je ne suis plus jamais passée à la cantine. Ou très rarement. Un jour, par contre à la bibliothèque, je suis tombée sur lui. Il m’a saluée, m’a dit en souriant « ça faisait longtemps ». J’étais tellement contente sur le coup…mais pourquoi? rien n’a changé.

Et hier bien sûr, sur qui je retombe à la bibli? lui. On se sourit. Il a un magnifique sourire d’ailleurs, du gars un peu timide hyper gentil. J’ai presque eu envie de faire demi-tour, d’aller lui parler, je sais pas, pas envie de partir surtout…mais la réalité est là. Mon invitation est toujours en attente sur FB. Je ne sais rien de sa situation actuelle, mais bon si quelque chose a changé, lui n’a pas changé à mon sujet.

J’ai donc annulé l’invitation.

Et je me dis deux choses : que si notre chemin frôle celui de quelqu’un d’autre, sans jamais le croiser, c’est qu’il y a une bonne raison. Que si l’un deux était l’homme que je cherche, l’issue aurait été différente. C’est ce que je dis en réponse à ma frustration depuis hier. Celle qui pousse des soupirs, râle, peste.

C’est qu’aucun d’eux n’était le bon.

Enfin j’espère.

Je crois aussi que ma frustration aurait aimé avoir un jour des réponses à ses questions, savoir si dans le cas du dernier gars en question, je me suis imaginé ça….ou si à un moment, mauvais timing, j’ai loupé quelque chose.

Mais le saurais-je un jour?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

18 réflexions au sujet de « La frustration de l’histoire qui n’a jamais commencé »

  1. Peut être le sauras tu un jour ou tu n’y penseras plus, ou peut être ne le sauras tu jamais. Mais si vos chemins se croisent sans se rejoindre même un peu c’est sûrement pour une bonne raison 🙂

  2. Salut, sans prétention aucune, je pense peut être t apporter quelques réponses, je suis loin de tout connaître, mais à travers ce que tu postes, et ma position, voir ma petite expérience de la vie, va savoir…
    Bref ça me ferait également plaisir de parler un peu avec toi
    Bonne fin de we

  3. Je pense que si vos chemins ne se croisent pas là, tout de suite, c’est effectivement pour une bonne raison. Peut-être parce qu’il faut que de leur côté, ils évoluent. Question de timing. Peut-être qu’ils reviendront. Peut-être pas. Peut-être que quand leur chemin croisera réellement le tien, tu auras croisé celui d’un autre. C’est le jeu de la vie ! Et de l’amour. Il faut toujours garder l’espoir parce qu’il atténue la douleur, mais il faut savoir avancer avec l’espoir d’en rencontrer un autre. Qui sera prêt, lui ! 🙂 Enfin, c’est ma façon de voir la chose.

  4. « J’ai toujours eu beaucoup plus de mal à oublier une histoire qui n’a jamais pu commencer, qu’une histoire que j’ai bel et bien vécue. » –> j’ai eu la même réflexion il y a quelques semaines…
    Comme m’a dit une amie, même si tu peux poser des questions au mec, il y a de fortes probabilités qu’il ne te dise pas la vérité. Il faut savoir faire le deuil des explications, ce qui est dur…

  5. Peut-être n’utilise-t-il presque jamais Facebook ? Ces réseaux sociaux, ça nous fait parfois cogiter sur du vide…
    Sinon, je pense en effet que c’est naturel. Moi aussi, à des moments où je faisais le bilan, je me suis rendue compte que je regrettais davantage les gars avec qui ça s’est arrêté trop tôt, pour des raisons indépendantes de ma volonté (le mauvais timing, oui, je connais). Les vrais ex, on les a testés, et ça n’a pas marché… on en a la preuve.

  6. hello miss
    (je viens rattraper mon retard de lecture)
    (c’est marrant maintenant quand je lis tes billets j’entends ta voix!)
    perso j’aime bien ces histoires qui n’ont jamais commencé parce qu’elles me donnent encore de la matière à rêver et à imaginer, parce qu’elles laissent des points de suspension que je trouve assez positifs finalement quand il n’y a rien de présent au quotidien pour me faire espérer 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s