In My Mind

En vacances, ce n’est pas que je n’aime pas les enfants…

envacancesenfant

Mais j’ai plus de mal avec leurs parents. Beaucoup plus de mal.

Déjà chers parents, sachez juste que « oui, mais ça va hein, ce n’est qu’un enfant » reste une excuse peu valable. J’ai moi-même été une enfant un jour, je sais ce que c’est. Rassurez-vous.

J’ai plus de mal avec les parents qui justement laisse faire. Parce que je crois vraiment que l’enfant aime tester, et que c’est le rôle du parent de lui montrer ce qu’il peut faire ou pas. Mais que penser des parents qui montrent eux-même le mauvais exemple?

Je repense à ce sujet à mon récent voyage en avion. Assise à une place « maudite ». Comprendre que derrière moi, j’ai un enfant bien sympa qui va passer une bonne partie du voyage à donner des coups de pieds dans le siège de devant. Le mien donc. De temps en temps, il sera arrêté par sa maman qui lui dira un mielleux « mon chéri, arrête… » avant de reprendre la lecture de son livre. Je crois qu’elle a du lui répéter ça plus de 15 fois sur le trajet ( de 2h30). Passons. Devant moi, j’avais un autre enfant, plus âgé, qui a passé 15 bonnes minutes à ouvrir et fermer le petit volet du hublot. Clac. Clac. Clac. Pour ceux qui ne le sauraient pas, sur les nerfs c’est comme entendre une goutte d’eau tomber d’un robinet sans arrêt. Heureusement, ça ennuyait aussi son père assis à côté de lui, qui l’a remis à sa place. Victoire! Et à côté de moi, quelle chance, j’avais une adorable petite fille de 2 ans qui a été un ange tout le voyage. Sa mère semblait vraiment sympa. Si, si, je vous assure. C’est pourquoi je ne me suis méfiée de rien.

Quand j’ai commencé à manger mon piètre sandwich acheté un peu plus tôt, j’ai bien vu ça du coin de l’oeil. Mais ça me semblait tellement improbable que je n’ai même pas tourné la tête pour vérifier. Non, c’est l’odeur qui me l’a confirmé, en même temps que ça a coupé net mon appétit : sa fille devant être changée, sa mère lui a donc enlevé le lange là, sur son siège.

Et là a commencé une réflexion. Parce que, quand l’hôtesse l’a un peu sermonnée en lui expliquant qu’il y avait une toilette pour ça, et que les gens mangeaient dans l’avion, la mère n’était absolument pas mal à l’aise. Elle a juste haussé les épaules. C’est bon hein, y a pas mort d’homme. Merci pour moi, chère madame.

Sous prétexte qu’on s’occupe d’un enfant, peut-on oublier que d’autres gens eux n’ont rien demandé?

Autre exemple, rencontré lors de mon voyage. Une jeune femme attend le train comme nous sur le quai. Elle se lime consciencieusement les ongles. Sa petite fille va sur le banc plus loin, les jeunes assis sourient. Puis cette gamine entre dans la gare, déserte. Je trouve déjà ça plus dangereux, vu qu’on ne la voit plus du tout. Dix minutes passent avant que sa mère s’en inquiète, mais sur le coup, je mets ça sur le compte d’une culture différente et moins flippée sur les gosses que la mienne.

Comme on se rend compte que le train n’arrive qu’une demi-heure plus tard, on va boire un verre au café de la gare. De là, on ne voit plus le quai (et inversement). L’amie qui m’accompagne s’est pris un paquet de chips qu’elle grignote. Il fait beau.

Tout d’un coup, on voit arriver la même gamine. Qui s’installe à notre table. Je me dis que, quand même, elle n’a peur. Mais bon…il faut peu de temps pour comprendre qu’elle vise les chips de mon amie, mais allez, c’est une enfant. Quinze minutes se sont déjà écoulées. Sa mère crie après elle, je me dis « ah, elle vient la rechercher ». Et là, cette femme voit sa gamine attablée avec deux inconnues à une table, hors de sa vue, et…fait demi-tour avec son pot de vernis. J’en reste bouche bée. Heu…quand même, c’est pas fort prudent.

Mon amie lui propose de prendre une chips, la gamine va s’emparer du paquet et tout manger, allant jusqu’à le lécher. Puis comme c’est vide, la gamine part à une autre table.

Cinq minutes avant que le train n’arrive, la mère revient chercher son enfant, mais comme celle-ci ne veut pas la suivre, et que son vernis jaune fluo n’est pas encore sec, elle ne sait pas lui prendre la main pour l’obliger. Heureusement, peu après l’enfant boudeuse va suivre sa maman.

Ca m’a laissée perplexe. C’est sûr, de cette façon sa gamine a pu se nourrir à différentes tables, c’est peut être pratique je ne sais pas, mais voir la mère la laisser avec des inconnus hors de sa vue m’a vraiment mis mal à l’aise. Autant que de devoir gérer avec mon amie cette enfant, alors que ce n’était pas notre rôle.

Sincèrement, je vous le confirme, j’ai rien contre les gosses quand je suis en vacances. Quand ils sont bien gérés. Et que les parents eux-mêmes agissent correctement en pensant aux autres adultes qui sont autour.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

26 réflexions au sujet de « En vacances, ce n’est pas que je n’aime pas les enfants… »

  1. Dans l’avion t’as vraiment pas eu de bol, en ce qui concerne la petite qui a mangée les chips de ton amie c’est parce que sa mère n’a aucune autorité sur elle, c’est de la mauvaise éducation et malheureusement tu ne peux rien contre sa. Je t’ai nominée pour the versatile blogger award!

  2. ça tu l’as dit! je t’ai nominée pour the versatile blogger award, fais un petit tour sur mon blog pour lire les principes de cet award

  3. Waaoouuhh t’en as eu de belles avec les enfants hein! Je crois que la gamine toute seule sur la gare, c’est juste une mauvaise mère qui ne sait pas élever sa fille! Le jour ou elle tombe sur un psychopathe elle ne s’en rendra même pas compte finalement! Pathétique!!!

  4. Je suis père (donc tu ne m’aime pas :p) et comme toi, ça me sort par les trous de nez.

    Après des fois, j’ose pas engueuler ma fille quand elle fait une connerie par peur de me faire regarder de travers.

  5. Me voila choquée…

    Surtout pour ta dernière histoire. Et après qui pleurera quand l’enfant aura disparue ?
    Je ne sis pas très enfant, bien que j’ai hate a mon tour d’être maman, mais les enfants sont adorables quand ils sont bien éduqué.
    Alors certes ils ont tous leur caractère mais l’éduquation y’est pour beaucoup…

    Pour la place maudite je connais.. je compatis !!!

  6. Incroyables tes histoires !! Surtout celle a la gare… hallucinant ! Mais c’est clair que tout vient de l’education qui a ete donnee a la base.

  7. je ne comprends pas pourquoi de plus en plus de parents semblent avoir peur d’éduquer leurs enfants et de leur poser des limites, comme s’ils craignaient d’être moins aimés ou de rendre leurs gamins malheureux…

  8. Beaucoup de parents invoquent comme excuse qu’ils ne veulent pas « brimer » leurs enfants, qu’ils ont le droit de vivre. Oui mais bon, comme tu le dis si bien : Nous aussi on a été enfants, nos parents nous ont appris à être sages en public et j’ai pas pour autant l’impression que ça m’ait handicapé, c’est même le contraire !! Bref, comme toi je ne supporte pas ça… Mais d’un autre coté les adultes sont eux-mêmes de moins en moins éduqués alors je n’en n’attends plus grand-chose : Par exemple, essayer de limiter son bruit à l’hôtel ou chambre d’hôtes pour que les autres puissent dormir, ça doit être ringard… O_o

  9. le respect de l’enfant oui, mais à condition que ça n’empiète pas sur celui des autres !
    Je n’ose imaginer la façon dont ils vont grandir et se comporter. Ayant vu leurs parents agir avec tant de nonchalance et de  » jem’enfoutisme », il n’y a aucune raison qu’ils ne fasse pas de même au fil des ans.

    Les coups de pieds dans le dos, et la couche sur la table , OMG, je te plains !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s