In My Mind

Se préparer à la bataille

seprepareralabataille

Que faire quand vous rencontrez un problème qui vous atteint personnellement, alors que le régler découle de la responsabilité de quelqu’un d’autre?

Quand vous n’avez de fait aucune autorité pour le régler?

C’est une situation digne du cercle vicieux le plus merdique que je rencontre actuellement. Car oui, chaque fois que ça va mieux, je me dis que ça va, ça passe, et tout le toutim…mais si tu ne fais rien pour changer une situation, elle te revient inexorablement dans la gueule, cher lecteur.

C’est autant valable pour les problèmes de couple qu’on reporte à plus tard en se disant que ça va quand même et qui nous explose à la face quelques temps plus tard, que pour les problèmes au boulot , ou encore pour notre état d’esprit qui nous fait dire que quelque chose cloche, mais qu’on a pas envie de savoir pourquoi.

Moi j’ai du bol, j’en rencontre plusieurs à la fois. Mais celui dont je vous parle et qui ne me concerne pourtant pas à la base, c’est au niveau boulot.

Alors ce problème, je l’ai toujours géré comme j’ai pu. Seulement maintenant, je n’ai plus ma vie personnelle trépidante pour m’évader. Ma solitude me pèse. Pour la première fois de ma vie, vraiment. C’est toujours le même principe du « j’ai aucun candidat autour de moi », à savoir y a que des gonzesses au boulot, tout le monde est en couple quand je fais une activité, et quand je rencontre quelqu’un qui est célib’, ben il est pas intéressé.

Alors quand le côté perso merde, mais que le côté boulot est trois fois plus en train de merder, c’est la guerre. Dans ma tête.

Ca devient des envies de pleurer récurrentes. Ca devient du mauvais sommeil. Ca devient du « j’ai du mal à me lever le matin ».

Pour une des parties, ce n’est pas à moi à régler le problème.

Mais si je ne fais rien, rien n’ira mieux.

Et j’ai toujours vécu en choisissant de remonter les pentes plutôt que les descendre.

Là, je suis en mode préparation. Un peu comme dans les films, où tu prépares le plan pour terrasser l’ennemi. Je me suis reposée, je vais me refaire une garde-robe (bon pour le moral, je reste une fille…ben quoi?), je me suis fait des bons petits plats. Et surtout j’ai pris du recul, beaucoup de recul.

Je ne sais toujours pas à l’heure où j’écris ces lignes si j’aurais le courage de le faire. Ni si le faire changera quoique ce soit au fond. Mais ces problèmes, je compte bien les régler un à un.

Niveau boulot, je n’en dirai pas plus, je n’aime pas parler de ça sur le blog. Juste…pensez à moi cette semaine d’accord?

Pour le reste, je vais commencer par me souvenir que j’existe en tant que femme, mec ou pas dans ma vie actuellement. Je vais surtout arrêter de me culpabiliser et de me dire que tout est ma faute, que ma solitude je l’ai cherchée. Je vais arrêter de me dire que toute façon, il y aura un stût au moment où je le rencontrerai.

Je vais juste me dire pour une fois…que tout ira bien.

On dit qu’on ne se rend pas compte à quel point on est fort jusqu’au moment où on n’a pas d’autre choix. Hé bien j’en suis là.

Je m’aime trop pour continuer à me rendre malheureuse. Je suis seule oui, mais je m’en sortirai par moi-même, et ça aura d’autant plus de valeur.

So let’s go!

PS : c’est pour ça que vous aurez encore cette semaine sur le blog des billets « d’avis » plutôt que d’humeur, mais promis, je vous raconte la suite bientôt…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

16 réflexions au sujet de « Se préparer à la bataille »

  1. (Je passe par ici souvent, sans commenter. Aujourd’hui, je me lance !)
    J’aime quand tu dis « Je suis seule oui, mais je m’en sortirai par moi-même, et ça aura d’autant plus de valeur ». Je suis une fervente adepte du « on est mieux servi que par soi même », à toutes les sauces, dans toutes les situations, même si ce n’est pas toujours facile. Je t’envoie quelques ondes positives pour cette semaine 😉

  2. Tu sais quoi ? Just do It. 🙂 tu es forte, plus que tu le crois et tu vas la remonter cette pente en prenant ton temps mais en la remontant bien et efficacement ! Tu es une jeune femme pleine de qualité et qui sait profiter de la vie tu as le droit à des périodes de doutes ma belle c’est normal et promis je pense à toi cette semaine. Et si tu veux parler tu sais ou je suis 🙂

  3.  » On dit qu’on ne se rend pas compte à quel point on est fort jusqu’au moment où on n’a pas d’autre choix. Hé bien j’en suis là.  » je me répète cette phrase depuis 9 mois … !! Si tu me suis un peu tu sais que je suis accro aux mots et ceux là font tellement écho en moi que si tu m’y autorise je te les pique !
    COURAGE ! & pleins de bisous ❤

  4. Même si vous n’êtes pas impliquée au premier plan dans ce qui vous pose problème, dès l’instant où cela perturbe votre quotidien, et cela semble être le cas, il vous appartient de trouver une solution pour le régler en pesant bien entendu les + et les – d’une telle intervention.
    Courage… Je vous envoie un rayon de soleil.
    Dites vous que la liberté est un bien précieux et que souvent, il vaut mieux être seul(e) que mal accompagné(e) tant le champ des possibles est immense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s