In My Mind

Quand changer de vie semble une contrainte

contrainte

Pendant plus d’une semaine, quelque chose provoquait chez moi une tristesse et une mélancolie sans fin, sans que je sache mettre le doigt sur ce que c’était exactement. Je dormais mal. Je semblais un peu triste. Je n’arrivais pas à comprendre.

Puis, je me suis rendue compte que j’avais repris le boulot. Ca se passe bien. Mes cours ont recommencé aussi. Très bien également.

Mais voilà, j’avais repris ma petite routine habituelle. Je ne m’ennuie pas, j’adore ce que je fais, j’y tiens beaucoup. Je me sens…en sécurité avec elle. Comme un vieux pull trop large qu’on garde pour cocooner chez moi. Super confortable. Mais en même temps, on n’ose pas sortir avec dehors.

Voilà où j’en suis en fait. Je me suis construis une vie de célibataire bien remplie, très différente du moment où je me suis séparée de mon ex. A ce moment là, j’avais juste un job. Maintenant je fais plusieurs activités que j’adore et que pour rien au monde je n’arrêterai…pour quelqu’un d’autre. J’aime l’idée de partir en voyage où je veux sans rien demander. De voir mes amis, mecs comme filles, sans que ça dérange.

En clair, je souhaiterai me trouver un homme bien, sans que cela change ma vie en quoique ce soit. Et ça me semble peu probable.

Je crois qu’être en couple demande ajustements et concessions. Mais je n’ai franchement aucune envie d’en faire. Peut être parce que dans les hommes que j’ai rencontré, personne n’en a jamais fait pour moi?

Je suis tombée sur deux catégories de gars : ceux qui jouent avec toi. Et les « gentils ». Je dis ça avec des guillemets, car je suis tombée sur une catégorie de gentils mais…qui ne m’ont jamais vraiment écoutée dans ce que j’aimais. Qui était hyper envahissants. Le dernier en date, au premier rendez-vous son visage a fait une grimace quand j’ai dit que j’avais des amis mecs que je voyais seule. Ca m’a marquée car je me suis dit que je n’allais pas arrêter de les voir pour faire plaisir.

Voilà. J’aimerais bien me trouver quelqu’un. Mais il faudrait qu’il s’adapte à moi, ma vie, mes horaires. J’ai souvent fait l’effort avant, mais maintenant….je n’ai plus envie de faire d’efforts. Ni que ça me coûte. Je ne veux plus avoir cette sensation que c’est contraignant.

Alors soit….je ne suis pas encore prête et je dois encore attendre. Soit je n’ai pas rencontré le bon.

Mais dorénavant, quand je ne le sens plus, je ne le ferai pas.

Quand je me dirai que j’ai besoin de ma semaine ou mon week-end pour moi, ce sera le cas.

Et on verra bien…
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

16 réflexions au sujet de « Quand changer de vie semble une contrainte »

  1. Moi je penche pour la 2ème proposition : Tu n’as pas trouvé le bon. Et quand ça se fera, eh bien tout se fera naturellement finalement, pas besoin de se poser de questions.
    Sinon le « dorénavant, quand je ne le sens plus, je ne le ferai pas. » j’adôôôre 🙂 Ça c’est une bonne philosophie !!!

  2. Je me suis fait la même réflexion ces derniers jours…
    Non seulement, je n’ai pour le moment pas envie de faire de concessions, en tout cas pas tant que je n’aurai pas rencontré quelqu’un qui m’aura donné envie de le faire. Mais aussi pour le moment, j’ai besoin de prendre soin de moi, de me reconstruire. Alors la vie de couple attendra, en même temps, c’est pas comme si ça se bousculait au portillon! lol

  3. Comme Agoaye, je pense que si tu n’es pas prête à modifier tes habitudes, c’est que tu n’as pas encore rencontré celui pour qui tu seras prête à le faire, que ce soit « le » bon ou pas. Globalement, je te rejoins assez cependant… il y a un tas de choses que je refuse de changer !

  4. Je te comprends tout à fait, c’est d’ailleurs une des raisons et un des arguments que j’avançais pour expliquer mon célibat..; Envie de vivre ma vie comme je veux et de faire ce que je veux, et pas envie d’avoir qqn pour me faire chier et à qui je dois justifier mon emploi du temps, dire « je vais voir telle personne », « je veux faire telle chose »… — »
    Mais il semble qu’il suffit de tomber sur la bonne personne, qui te laissera ta liberté, et te laissera faire ce que tu veux, il semble que ce type de personne existe… Et n’anticipe pas comme ça, profite, saisis les opportunités, et tu verras bien. Mais saisis seulement les opportunités avec lesquelles tu as un bon feeling 🙂

  5. Et ben moi je trouve que tu as raison. Faire des petits efforts sans que ça ivre à la contrainte pourquoi pas mais organiser sa vie en fonction de monsieur même si il est formidable non. On a trop besoin de nos petites habitudes, nos petits moments à nous au début et ça permet d’envisager une bonne relation. Moi je crois que tu es plus que prête que tu le crois 🙂

  6. Ce n’est pas facile, mais je pense aussi que tu as raison de ne pas vouloir te contraindre ! C’est vrai que la vie de couple implique des concessions, mais celles-ci doivent venir très progressivement, des deux côtés, et sans qu’on les ressente comme des sacrifices. Si, déjà, au tout début, tu anticipes que tu vas devoir changer, et que tu n’en as pas envie… ce n’est pas le bon !

  7. ce n’est pas à lui à s’adapter à toi ni toi à s’adapter à lui. quand tu en rencontreras qui vaut la peine, ça se fera tout seul. vous vous verrez quand vous aurez envie de vous voir et puis voilà.

  8. Je te comprends, pour ma part c’est pareil à trop faire d’efforts je n’ai plus du tout envie d’en faire…. !! Mais je pense que quand on rencontrera quelqu’un qui nous correspond vraiment ça se fera tout seul

  9. Ce doit être surtout que ce n’est pas le moment! Il m’en a fallut du temps avant d’accepter de sacrifier ma petite routine pour quelqu’un. et même encore maintenant, je me fais au moins 3 jours par mois toute seule pour la retrouver un peu.

  10. Je t’avouerais que j’ai une politique très arrêtée dans le domaine.
    Si je ne peux pas prendre soin de moi correctement, je ne peux prendre soin de personne, même potablement. Pour se battre et faire face aux difficultés d’autrui efficacement, il faut en avoir les moyens. Charité bien ordonné, etc.
    Dont acte. 🙂

    Pas d’accord avec Trenty. Un couple, c’est une négociation permanente. Et un effort constant.
    La « magie » est basée sur la confiance. Et la confiance, sur le don.
    Le don, lui, est basé sur la connaissance de l’autre. Et la connaissance, sur l’échange.
    Et oui, c’est dur de se donner, de se livrer, d’abaisser ses barrières, de baisser le pont-levis, de dire un « je voudrais » au lieu d’un « je veux ».
    Cela demande une prise de risque. Et?
    Ne brade aucun de tes rêves au nom de la « sécurité », ou de la « raison ».
    Vis, mais ne sombre pas pour autant dans l’égoïsme, en passant d’un extrême à un autre.:)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s