In My Mind

Une lueur d’autrefois

lueur

C’était le soir du 31 décembre. Je me suis fait couler un bon bain, et pendant que la baignoire se remplissait, j’ai eu envie de faire quelque chose que je n’avais plus fait depuis des lustres.

J’ai eu envie de relire mon journal intime. Les pages de ce carnet que je tenais en décembre 2008. Des pages et des pages remplies, quand je l’ai rencontré. Celui qui m’a appris que, malheureusement, des gens qui jouent avec les sentiments des autres pour en rire ouvertement, oui ça existe. Même s’ils sont rares.

Ces pages, je les tenais cachées soigneusement dans un tiroir de ma cuisine. Un peu comme si je voulais les oublier sans vraiment les quitter.

Et ce 31 décembre, j’ai ouvert le carnet à la première page. J’ai lu la première ligne. J’ai refermé le carnet avec un simple sourire. Je savais.

Je savais que la fille que j’étais à cette époque là n’est plus. Et tant mieux. Celle qui s’est patiemment descendue en flèche – les mots « nulle, moche, idiote » sont présents sur chaque page – qui a mis sa valeur personnelle dans les mains de quelqu’un d’autre, cette fille là n’est plus. Depuis pas mal de temps, sans que je me sois rendue compte de l’évolution.

Il était donc temps de définitivement se séparer.

Petit feu de fortune sur mon balcon. J’ai regardé les pages une à une prendre feu, léchées par les flammes. Petit à petit, tout à disparu.

J’avais à la fois froid et chaud. Tout comme j’étais sereine avec une pointe de douce tristesse.

Je ne suis plus cette fille qui met sa vie entre les mains d’un autre. Mais je ne suis plus non plus la fille qui sait s’enflammer pour quelqu’un. Sourire juste parce qu’elle l’a croisé. Être repue juste parce qu’elle a échangé deux mots avec lui. Se demander constamment ce qu’il fait, qu’est ce qu’il aime, ce qui lui ferai plaisir, être prête à tout…

Je ne suis plus cette fille là.

Mais je crois qu’un jour, je serai à nouveau capable de ressentir ce qu’elle a ressenti. Sauf que je n’oublierai plus…que ce que je vaux ne dépend que de moi-même.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

11 réflexions au sujet de « Une lueur d’autrefois »

  1. je ne mets plus ma vie dans les mains d’un autre quoi qu’en ce moment j’ai un doute à ce sujet 🙂 je crois être encore cette fille qui aime faire plaisir et sourire pour avoir reçu un sms, mais je suis aussi celle qui vit sa vie, sans l’autre… je suis trop entière et c’est parfois à mes dépends… pas simple

  2. J’aime beaucoup ton article ! Et j’adore la symbolique d’avoir brûlé le journal pour laisser derrière toi le passé ! C’est super si aujourd’hui, tu sais mieux ce que tu veux et surtout ne veux plus 🙂

  3. 😦 Comme Chapelle je me suis débarrassée de mes anciens carnets, je regrette aussi
    parfois j’ai envie de pouvoir les relire pour voir ce qui a changé… il y a des périodes dont je suis nostalgique et certaines que je suis contente d’avoir quasi oubliées…
    bonne continuation à toi, avec plein de belles nouvelles pages 🙂

  4. Hello Emilie,
    Je continue de parcourir ton blog et j’ai trouvé ce texte très touchant…
    Des fois, c’est important de faire savoir à l’Univers par des gestes forts que nous sommes prêts à écrire de nouvelles pages de notre vie. Il faut parfois faire le vide pour faire place à de nouvelles expériences/rencontres.
    A un autre niveau, j’ai moi aussi décidé de frapper un grand coup en ce début d’année en démissionnant de mon boulot qui ne m’apportait plus satisfaction.
    Je n’ai aucune idée de ce que je vais faire maintenant, mais je sais qu’il fallait que je le fasse.
    En 2014 le mot d’ordre c’est: Sois-toi même! 🙂
    Jérôme

  5. J’ai lu ton article le jour où tu l’as publié et je me suis dit que je ne pourrais jamais faire ça concernant mes écritures du passé, parce que c’était toi à l’époque, c’est ton passé, donc pourquoi le brûler et ne pas en garder une trace?
    Puis finalement, je suis en train d’avoir la même envie à propos d’une relation amicale foireuse avec un mec qui m’a fait souffrir, j’ai enfin réussi à m’en libérer, et je veux supprimer toutes les traces négatives de cette histoire pour enfin tourner la page et qu’elle ne me freine pas dans mes relations actuelles et à venir, que je ne fasse pas la connerie de fuir parce que j’ai trop peur de tomber à nouveau sur le même type de personnalité. Donc je supprime ce que j’ai écrit à propos de ça pour symboliquement m’en libérer et avancer, pour redevenir légère et libre…
    Donc je comprends ce que tu as ressenti, et tu as eu raison de le faire. Ca ne sert à rien de garder le passé qui nous alourdit 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s