In My Mind

Manque affectif

hug

Je me suis rendue à une soirée il y a quelques jours. J’ai été marquée par trois moments : celui où un gars que j’ai vu il y a bien trois mois, qui connaît tout juste mon prénom, me dit que j’ai changé ma couleur de cheveux. C’est vrai, ils sont plus foncés, mais c’est tellement naturel que personne ne l’a vraiment remarqué. Ce moment aussi où un homme, 50 ans passés, vague connaissance, me dit que je suis superbe, sexy, etc…me dit qu’il a des soucis avec les enfants de sa femme, et quelques minutes plus tard lui fait des petits bisous comme si de rien n’était. Et enfin, ce moment là, où un mec dont je connais vaguement le prénom, à qui je n’ai jamais parlé, s’approche pour me faire la bise par surprise. Comme je me retourne étonnée, car je ne l’ai pas vu venir, il me demande s’il m’a fait peur. Non. « Ca va, alors je recommence car là j’ai embrassé tes cheveux » (hahaha avec le recul ça fait plutôt rire) . Et puis il est parti.

Trois petits moments. Qui m’ont marquée. Puis je me suis étonnée que ça me marquait autant. Pourquoi donc?

Pourquoi ça me marque? Pourquoi ça m’énerve autant quand un vague ex revient dans mon FB pour des raisons stupides?

J’ai enfin compris. C’est juste que je me sens seule.

Que ça me manque d’avoir quelqu’un à qui parler quand j’ai eu une mauvaise journée. D’avoir quelqu’un contre qui me réchauffer quand je dors. Ou quand je me réveille à cause de cauchemars. Quelqu’un qui se demanderait vraiment comment je vais. Ce que je deviens, ce que je fais, qui je suis, ce que j’aime…Quelqu’un contre qui me lover comme ça, avec qui rire,…

Ca me manque.

Je n’ai pas envie d’avoir quelqu’un avec qui juste coucher. C’est peut être sympa sur le moment (et encore…), mais l’après, vide, sans rien, me fait pencher en faveur de l’attente.

J’ai viré tous les nuisibles de mes contacts.

J’aurais sans doute aimé que ces marques d’attention pendant la soirée soient sincères, en tout cas pour une, mais bien sûr ce n’était pas le cas.

Et ça me perturbe un peu.

Heureusement pour moi, je me sens seule mais pas au point de prendre n’importe qui.

Mais ce manque devient parfois difficile à gérer. Car il me fait interpréter des choses, alors que d’habitude j’aurais aussi oublié. Je ne me poserais pas de questions. Pas autant du moins.

Est ce qu’il me dit ça parce que je représente quelque chose pour lui? A t il fait ceci ou cela car je lui plais? Est ce qu’il pense à moi parfois? (clairement : non)

Si je n’avais pas tant besoin de ces moments, peut être que j’arriverais à oublier.

Peut-être.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

17 réflexions au sujet de « Manque affectif »

  1. J’ai beaucoup de peine en te lisant à la fois pour toi et pour moi tellement ton manque d’affection correspond au mien.
    Bien que je sois marié et papa d’un garçon adorable, cette affection qui devrait être normale, naturelle dans un couple a disparu et tout comme toi, c’est frustrant et terriblement dur à vivre. L’écrire comme tu l’as fait aide à en parler comme je le fais en commentant ton article. Par contre en parler à l’autre, que ce soit son conjoint ou un ami, est extrêmement compliqué car on doit à ce moment-là se mettre à nu, expliquer son mal être.
    T’expliquer le pourquoi de la disparition de l’affection chez moi, chez nous prendrait trop de temps ici et ne t’aidera pas toi, à sortir de ton manque.
    Je ne vais pas non plus te donner des conseils, ni te dire quelles ont été mes recherches pour retrouver un peu d’affection; en tous cas, pas ici 😉
    Si tu veux parler ou m’écouter voire les 2, je suis preneur, convaincu qu’une oreille attentive peut toujours être utile. A toi de voir.
    Sur ce je t’embrasse amicalement et sans aucune idée derrière la tête, juste par amitié.
    Benoit

  2. Tu sais, ton manque d’affectivité est en fait un manque de confiance en toi. Je suis en psychothérapie depuis deux ans et cela m’a beaucoup aidée. J’ai compris énormément de choses sur moi-même. La réponse est toujours en nous.
    Bon courage 🙂

  3. C’est pile poil mon sentiment actuel. Purée que j’aimerais avoir quelqu’un qui me prenne dans ses bras, juste des bisous, des câlins, des attentions. Ca va venir, il faut y croire.

  4. En prenant le titre et en le mettant à la puissance 10, on ne devrait pas être loin du compte en ce qui me concerne. Bien entendu, il y a lieu d’adapter complètement le texte du billet pour décrire mon état d’esprit/mes comportements vis à vis de ça mais même si ma situation est très particulière, les manques restent les mêmes…

  5. Normalement on ne devrait pas compter sur l’autre mais s’apporter mutuellememt….facile a dire mais pas a faire car discuter, la communication c’est la base de tout.
    Pour le moment aussi je suis en manque et pour echapper a cette solitude: mon chat muppet a qui je parle, raconte tout et avec qui je me promene chaque soir pdt 45min. Ca me permet de me changer les idees, de decompresser et d’oublier un peu l’autre.

  6. Moi aussi, je ressens ces manques d’affection parfois mais parler aux amis, ça aide, ça comble un peu le vide.
    Après, je suis d’accord avec le commentaire de Jasmin comme quoi la réponse est en nous, c’est un travail sur soi à faire pour combler ce manque nous-même. Parce que même si on a quelqu’un, on est heureuse, après, quand on ne l’a plus, ce manque revient sans cesse…

  7. Est ce que c’est lui qui me manque ou est ce que c’est etre en couple, ces moments de tendresse ? grande questions et je rejoins ta derniere phrase, si je n’avais pas besoin de ces moments, est ce que j’aurai deja oublie ? peut etre, je sais pas vraiment.
    Je rejoins aussi les commentaires plus haut, c’est un travail a faire sur nous, ce manque peut surement se combler car il n’est pas lie a quelqu’un mais a un besoin de tendresse, d’affection, de savoir qu’on plait, etc. Et bon apres, c’est peut etre personnel, mais en general je ressens plus ces manques apres une journee bien chiante, un dimanche soir ou il a plu toute la journee ou quand je suis malade, toute patraque, les cheveux hirsutes et le mouchoir a la main, entre de perdre mes poumons :p

  8. coucou !!!! Très bel article 🙂 je sais que tu éprouves malheureusement certaines d’entres nous mettent plus de temps pour trouver la bonne personne, quoi que je me demande si elle existe vraiment. Pour positiver, il faut se dire qu’il vaut mieux être seule que mal accompagnée quoi que … C’est vrai que quelqu’un contre qui se réchauffer ça me manque aussi beaucoup !!! Courage miss !

  9. Comme je te comprends… Difficile, le soir, de rentrer chez soi et de n’avoir personne à qui raconter sa journée, d’ouvrir les yeux le matin sur une moitié de lit vide, de ne jamais parler en NOUS comme les coucouples de notre entourage etc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s