In My Mind·Love, etc...

Faire tomber le premier domino…et s’arrêter là

domino

Je suis toujours curieuse de voir ce que va donner une rencontre. Mais je dois malheureusement reconnaître que j’ai longtemps été la fille qui faisait tomber le premier domino…et ceux qui enrayaient la suite qui me semblait logique. A moi. Celle que j’aurais aimé voir.

J’ai eu tendance à ne pas laisser se faire les choses à cause d’un seul mot : la peur.

Je crois que le meilleur exemple à ce niveau est ma courte rencontre de cet été. Je crois que le problème était qu’on avait la même peur.

On a parlé de quelque chose qui était important pour moi à ce moment là : apprendre à se connaître doucement.

Déjà ça partait mal : même si je n’avais plus de sentiments pour le mec précédent, comment ai-je pu nier qu’une relation qui doit s’oublier prend du temps, sentiments encore présent ou pas?

De son côté à lui, pourquoi avoir proposé si vite alors que, comme il me l’a dit ce n’était pas le bon moment pour lui?

Premier baiser trop tôt également. C’est moi qui en était à l’origine, parce que dans ma tête « comme ça on sera moins stressé ».

A quand remonte la dernière fois où j’ai laissé faire les choses, vraiment, naturellement, où le premier baiser arrive uniquement parce que j’en ai envie à ce moment là? A quand remonte la dernière fois où j’ai laissé faire les choses…quitte à ce qu’elles n’arrivent pas?

En écrivant ces lignes, la réponse me vient naturellement : à cette fois où finalement il s’est joué de moi et où j’ai souffert.

Seulement j’ai fini par apprendre la leçon maintenant. Je n’ai plus envie de courir après l’amour. J’ai envie de laisser les choses se faire.

Qu’elles arrivent un jour…ou pas. Tant pis j’en prends le risque.

Le weekend dernier, je travaillais sur un salon. Comme je ne pensais pas « rencontre » vu que j’essayais d’oublier ma perte féline, forcément j’en ai fait trois.

Un vieil ami que je n’avais plus vu depuis 10 ans. A qui j’ai finalement renvoyé un petit message comme ça. Et pour qui j’ai vu que, même amicalement, une porte était fermée, en tout cas actuellement, vu sa réponse lacunaire.

Un mec plus jeune que moi. J’ai fait tomber le premier domino aussi. Un bref message. S’en est suivi messages, SMS, devenus trop envahissants, d’ailleurs…et même si on devrait se voir une fois, je ne suis pas sûre que ça arrivera vraiment. Déjà parce que, même si je le propose, je n’ai pas d’arrière pensée ni physique, ni de savoir déjà si je veux commencer quelque chose avec lui. Tout est encore indéterminé. Mais le revoir pour être sûre justement, pourquoi pas. Je garde un souvenir de bon contact entre nous. Sauf que, vu que dans ses messages j’ai déjà pu lire qu’il pensait que j’étais « torride », et vu qu’il parle de sport en chambre…moui pas sûre quoi.

Un dernier avec qui j’ai brièvement discuté et qui m’avait donné sa carte. Je l’ai demandé en ami sur FB. Il a commenté un statut chez moi, j’ai suivi…bref on a agit en miroir. De nouveau j’ai lancé un premier domino, un petit message, et pour le moment pas de suite.

Je continuerai à faire tomber le premier domino, pour ne jamais avoir de regrets. Un message, un like, tout ce qu’on veut. Mais jamais plus je ne ferai tomber les autres de force.

Si les dominos bloquent…si finalement tout ne tombe pas comme il faudrait, c’est que ce n’est pas destiné à arriver.

Et quand bien même ça peut parfois être angoissant, savoir que moi aussi j’ai le choix, que si finalement quand je vois le gars je pense plutôt non…je peux encore changer d’avis, ça par contre ça me rassure.

Alors je vais jouer, et prendre le temps de voir comment va se dérouler la partie.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Faire tomber le premier domino…et s’arrêter là »

  1. À force de ne plus vouloir être seule et de se dire qu’il faut aider le destin, on se retrouve à forcer les choses … faudrait qu’on y pense un peu moins pour que Cupidon agisse sans pression ^^

  2. Un fois qu’on à souffert il est tellement dur de lâcher le contrôle par peur de souffrir. Pourtant c’est souvent à cause de cela que le reste bloque. On pense d’avantage à se préserver que de vivre et malheureusement le mécanisme inverse est tellement dur…

  3. Une vision positive de l’effet domino malgré le fait que dans le jeu en lui même on détruit très vite ce que l’on a mis du temps à construire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s