In My Mind·Love, etc...

Oser enfin être soi!

oserêtresoi

On ose rarement être soi.

On a parfois peur du regard de l’autre, amoureux, ami, et même de la société. Comment montrer qui on est quand la société et les magazines nous rabâchent que les choses fonctionnent d’une telle manière. Un point c’est tout.

A la base je comptais intituler cet article slow sex vu que ma réflexion part de là.

Je me suis rendue compte que j’avais passé les dernières années à me forcer à fonctionner comme tout le monde. Alors que, justement, je ne suis pas tout le monde.

Je suis une romantique. J’ai besoin de temps pour commencer mes histoires. J’ai toujours fonctionné comme ça. Je passais par des phases de « il me plaît. Ah non. Ah oui. Il pense quoi de moi? Oh je l’ai enfin vu! »…bref je vous passe les détails.

Je n’ai jamais été la fille qui couche le premier soir. Pas parce que je juge cela mal ou bien, juste parce que ce n’est pas…moi.

Mais quand j’ai quitté mon ex, j’ai commencé à me dire que fin de la vingtaine, ça fonctionnait comme ça, point barre.

Je reconnais que parfois, je me suis retrouvée à coucher avec un type alors qu’à ce moment là, je n’y tenais pas tant que ça. Mais c’est comme ça que ça marche non? j’ai été dîner chez lui, on a parlé, c’est logique, c’est ça qu’il attend et qui doit arriver.

Quand j’ai connu ma brève histoire de cet été, lui aussi aurait aimé que ça arrive rapidement. Ma réaction a été…étonnée? mal à l’aise?

Sur le coup je n’ai pas compris pourquoi. Puis je me suis rendue compte que déjà ça ne collait pas avec son « on apprend à se connaître petit à petit ». Et simplement…le gars précédent avec qui je suis sortie, n’a pas voulu qu’on couche ensemble avant 15 jours, pour que je sois bien sûre qu’il n’était pas là uniquement pour ça. A ce moment là, j’avais soufflé d’apaisement. Enfin, je pouvais prendre mon temps.

Cet été, tout est revenu. L’envie de dire trop tôt pour moi, le côté mal à l’aise de me dire « en même temps à trente ans passés »…

Sauf que je dois arrêter de le nier. Je suis atypique.

J’ai plus de trente ans, célibataire sans enfants. Je suis partout chez moi tant que j’ai un livre à lire, je voue un amour immodéré aux chats, je collectionne encore des objets de papeterie régressifs, je m’habille comme une ado, et j’ai repris hier soir une broderie en cours abandonnée il y a…7 ans.

On pourrait me trouver chiante, mais à côté de ça, je pars en vacances parfois seule, parfois accompagnée, parfois loin, parfois près. Je peux me rendre à une soirée sans parler et ne pas m’ennuyer, j’analyse les gens. Je me lance dans plein de nouvelles activités, comme le paddle dernièrement.

Alors vu tout ça, pourquoi je me sens sur le plan amoureux obligé de faire comme tout le monde?

Si je n’ai pas envie d’embrasser ce soir là, pourquoi le faire « parce que c’est comme ça? ». Pourquoi avoir la même réflexion concernant le fait de faire l’amour?

Mon histoire précédente m’a appris qu’on juge vite et qu’on peut parfois se tromper. J’avoue m’être posé des question sur ce gars qui me proposait d’attendre avant de….il n’en était rien.

Alors dorénavant, je ferais en fonction de mes envies à moi, pas en fonction de ce qu’on pensera de moi. Et ça vaut pour tous les domaines.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

9 réflexions au sujet de « Oser enfin être soi! »

  1. En qui est-ce atypique de ne pas coucher le premier soir si on en a pas vraiment envie ? Non tu te respectes, point. Ce qui ne veut pas dire que coucher le premier soir est mal, mais on ne peut que regretter des actes qui ne sont pas vraiment en accord avec soi-même. C’est ça se respecter avant tout.

  2. Tu as tout à fait raison de décider de faire ce que tu as envie et à ta façon.
    Je ne trouve pas ça anormal de ne pas coucher le premier soir, surtout si on en a pas vraiment envie.

  3. Perso j’ai souvent agis ainsi dans l’espoir de plaire, pour ne pas les faire fuir, pour ne pas me sentir repousser. Mais à un moment donné il faut dire stop et penser à soit, suivre ses propres envies et voir pour quelles véritables raisons les hommes veulent être avec nous (plan cul? Passer le temps? Oublier une ex?) Bref sage décision madame 😉

  4. La société veut nous faire croire que c’est atypique de vouloir prendre le temps.
    Je ne pense pas que ce soit atypique, qu’au contraire beaucoup de gens (femmes et hommes) ont envie de prendre leur temps. Et qu’il n’y a pas de normalité où que ce soit car nous sommes tous différents !

  5. Je ne suis pas sur que ça soit vraiment « normal », »logique » ou même « courant » de coucher le 1er soir.
    Oui, ça arrive (en fait, ça ne m’est jamais arrivé) et lors des rencontres en soirée plus souvent.
    Mais sincèrement, je ne pense pas que ça soit si fréquent que ça.

    Maintenant, il est clair qu’avec une fille qui penserait comme tu le faisait, ben un mec s’il a moyen de moyenner, il ne vas pas hésiter longtemps.

    Lors de la séduction, on test les limites de l’autre, voir jusqu’où elle est prête qu’on aille.
    Alors oui, ça donne l’impression qu’on a envie de vous prendre sauvagement dès le premier soir (faut bien qu’on ai un côté bestial ;)).
    Mais en fait, la majorité du temps, on essaie juste de voir à quel point un vous plait.
    Et c’est là que vous devez savoir doser entre nous le montrer et mettre une limite.
    Car s’il y en a aucune, vous risquez de passer dans la catégorie fille facile et donc moins attirante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s