In My Mind

Ne garder que le meilleur

lemeilleur

Quinze jours que je suis rentrée. Autant de temps que je suis complètement déboussolée.

Mon ressenti de là-bas a affronté ma réalité d’ici. Et le choc a été rude.

Et au milieu de tout ça vous saupoudrez mes illusions perdues…

Car je pourrais vous dire que suite à une incroyable maladresse de ma part, qui a eu au moins le mérite de faire rigoler pas mal de mes amis, je n’ai plus de nouvelles d’un gars de là-bas. Que ça m’attriste car je voulais garder contact (et j’insiste, garder contact, pas sortir avec). Que peut être il n’y a pas de réel rapport entre ma bévue et l’absence de messages, mais que c’est l’impression que j’ai.

Je pourrais vous dire que finalement, peut être que oui, là-bas les rapports sont plus chaleureux mais plus superficiels peut être. Que je m’en doutais, que je m’y attendais, mais que ça m’a peinée quand même…

Que depuis que je suis rentrée, je suis retombée dans ma routine de tensions au travail, de vide quand je rentre chez moi, de jugements encore et toujours parce que je ne rentre pas dans le carcan couple/enfants/maison.

Que j’ai été déçue d’un ou deux gars d’ici…

Et puis je me suis dit…et si je gardais à l’esprit les leçons de vie que j’ai appris là-bas?

Les sorties uniquement pour s’amuser et passer du bon temps, pas dans l’idée de tomber éventuellement sur un mec ou de ne pas rester seule chez soi.

L’intérêt que j’ai suscité au niveau des mecs là-bas alors qu’ici je suis plus transparente qu’un fantôme.

Le plaisir à passer une soirée devant la télé en solo ou avec une copine, dans des vêtements confortables avec un cocktail à la main en rigolant.

Les contacts que j’ai encore avec certains, qui me demandent de mes nouvelles, plutôt que de me focaliser sur ceux que je n’ai plus.

La sensation que j’ai eu d’exister par moi-même, et non pas par la vie que je mène.

Que là-bas, je suis une fille indépendante et c’est bien, et non pas une pauvre fille seule comme on me le rappelle parfois ici.

Je ne suis peut être pas celle que j’aurais rêvé d’être parfois, avec une personnalité autre, mais sincèrement aujourd’hui, je suis fière d’être qui je suis. Et ça peu importe le pays où je suis.

Et, ma foi, si ça ne convient pas à certains, que ce soit ici ou là-bas…tant pis!

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Ne garder que le meilleur »

  1. Peut être que la bas comme tu étais en vacances et que tu voyais des gens que tu ne côtoyais pas chaque jour tu étais juste toi ! tu faisais fi des apparences et des on dit ! Peut être que chez toi tu peux dire un gros Fuck a ce qui te critiques car une fois chez eux on ne sait pas ce qui se passe ni qui ils sont !!

  2. Là bas tu ne te songeais pas à faire des rencontres, là bas tu ne te mettais pas de pression… ici bah… retour à la routine, mais laisse toi porter comme tu l’as fait là bas 😉 ne deviens pas ce que tu ne veux pas sous pretexte que les gens font ainsi ou disent ça ♥ ( Ps: lettre écrite mais encore sur la cheminée… promis je ne t’oublie pas 😉 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s