In My Mind

Le mot de la fin

  
Il y a ces rares histoires dont on est presque soulagé quand elles prennent fin, même si ça fait mal.

J’avais rencontré ce gars via internet. Il semblait correct. Mais comme me l’a dit un ami, pas vraiment emballé par une rencontre, j’ai du la proposer. J’aurais du me méfier quand il m’a dit avoir peur de ne pas être ce que je recherche. J’ai pris ça pour un manque de confiance en lui. Que nenni.

Je vous la résumerais comme ceci : Il ne voulait pas faire le chemin jusque chez moi car « il est fainéant » (dixit lui-même), je devais le lever moi-même quand j’y étais le weekend à 13h30 pour espérer le voir un peu, et il végétait depuis des années sans vraiment de job précis ni de moyens financiers.

Dit comme ça, je pense comme vous : mais pourquoi t’es tu lancée alors??? Parce que la beauté des choses, c’est de ne pas le présenter comme ça. 

Le trajet (40 minutes en voiture je vous rassure), il avait peur. Alors je me suis dit : « si ce n’est que ça… »

Il était censé vivre « en décalé ». Donc se lever plus tard car il « bossait la nuit ». Le décalé est devenu « soit mon réveil ».

Le pseudo travail est devenu des pseudo jobs. Qui servaient tout juste à payer les factures. Et même quand il ne bossait pas dessus, il vivait quand même comme un ado. Et en même temps…je ne suis pas matérialiste, alors bon….ce ne sont pas les moyens financiers qui font fonctionner une histoire.

Non. Ce qui la font fonctionner, c’est que l’autre t’aime et à envie de s’engager. Cerise sur le gâteau : ce n’était pas son cas, après quatre mois. Cerise sur le gâteau bis : il n’aurait pas dit non à encore un peu de temps. Histoire d’être sûr quoi.

J’aurais finalement retiré très peu de bonnes choses de cette histoire. Je vous passerais le reste, l’humour et les remarques censées être drôles mais qui devenaient blessantes, les rencontres avec des gens de son côté qui ne « signifiaient rien et n’étaient que des concours de circonstances ». Faut pas s’emballer.

Non, je vous ferais cadeau du reste.

Depuis, j’ai très mal au coeur. Mais depuis, je suis moins angoissée, plus positive, et je suis redevenue moi-même.

Ne vous avais-je pas dit que j’en ressortirais blessée, mais grandie?

Et pour ceux qui ont envie de rire, un article bien sympa que j’aurais limite pu écrire (mais heureusement, de mon côté il n’essayait pas de profiter de mes finances 😉 )

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Le mot de la fin »

  1. Une rupture est toujours difficile du moment qu’on y a cru même que moyennement !
    Une nouvelle aventure t’attend, tu es redevenue toi même et ca s’est bien le principal car vivre sous une carapace, sa dure jamais

  2. « c’est que l’autre t’aime et à envie de s’engager »

    C’est la clef. On accepte de sacrifier un peu de nous, en outrepassant nos peurs, en tuant nos habitudes, en ne faisant plus ce qu’on fait par us. Par amour. Sous réserver qu’il soit réciproque et qu’il satisfasse chacun.

    Si ce n’est pas le cas, ça n’en vaut pas la peine.

    « j’en ressortirais blessée, mais grandie »

    Tu es forte, les blessures peuvent se soigner, mais avoir su grandir c’est un bien plus grand encore dans l’échange. Pour le reste, le temps. 🙂

  3. Contente que tu l’ai lâché. Bien sûr, au début ça fait mal, mais vraiment personne ne mérite d’être traité comme cela.

    J’ai connu un peu le même genre, sans sortir avec, et ça m’a rendue plus exigeante. Du coup, hors de question pour moi de faire tout le trajet (je l’ai fait une fois, même si ce n’était pas si loin, j’avoue que ça ne m’a pas encouragée à recommencer), ou par exemple le mec qui ne te paie pas le café alors qu’initialement c’est lui qui voulait te rencontrer, mais bref.

    Je te souhaite de vite tourner la page sur cette mauvaise histoire, et de trouver quelqu’un qui te mérite.

  4. On a tous au moins une fois vécu ça, ou quelque chose de similaire. On s’accroche même si on sait que c’est voué à l’échec, parce qu’on a besoin de croire en une histoire, pas envie d’être seul, diverses raisons.
    Tant que ça ne se reproduit pas ce n’est pas bien grave.

  5. En lisant ce que tu dis de lui, la question que je me pose, c’est « Mais pourquoi ??? ».
    Pourquoi tu t’es mis avec lui.

    Quand je vois que des mecs bien n’arrivent pas à trouver de copine, comme ce fait’il que des mecs comme ça y arrive.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s