Love, etc...·Mes écrits

Une poussière de magie

lavie2

Ce jour là…

En m’y rendant, j’ai pleuré dans ma voiture. Parce que j’avais un trop plein d’angoisse et de tristesse, que je continue d’avancer jour après jour, mais ce jour-là c’était trop pour moi, j’étais abattue. Alors j’ai laissé les larmes couler, en me fichant royalement de savoir si mon maquillage était foutu ou pas, de savoir si les gens le verraient ou pas, parce qu’après tout, qui s’en soucie vraiment…

Je suis arrivée et il y avait beaucoup plus de monde que prévu. C’est ma faute, j’avais oublié. J’ai salué les gens que je connaissais. Et puis je t’ai vu, je ne sais plus si on s’est serrés la main ou juste souri, et quelqu’un t’a dit « je te présente… ». Mais toi, tu as dit directement « mais on s’est déjà rencontrés non? ».

Je n’ai rien dit et j’ai souri à nouveau. Parce que oui, on s’est déjà rencontrés, cinq minutes il y a trois mois. Moi, je n’ai pas oublié car tu m’as plu directement, mais d’habitude, d’habitude les gens oublient. Pour une fois quelqu’un s’est souvenu de moi, et pas n’importe qui, quelqu’un qui me plaît, ça change.

J’ai espéré que personne ne remarque que je te cherchais ensuite du regard. Puis tu as disparu, j’ai fait mon job. Je n’avais pas trop envie d’être toute seule à la fin de la journée, parce qu’en ce moment je le suis tout le temps de toute façon. Alors quand je t’ai demandé « Il y a quelqu’un qui… », j’ai espéré que tu répondes toi, et tu l’as fait bien sûr.

J’ai attendu, tu as tenu parole. Tu es resté avec moi, ça me déboussolait tellement que je faisais tout avec trop d’empressement. Puis on a bu un café, on a parlé, et je savais, avant que tu le dises…que tu aimais certaines choses comme moi, comme les voyages. J’ai apprécié qu’il n’y ait jamais un « nous » dans ton discours me prévenant que tu aurais eu quelqu’un dans ta vie. J’aurais aimé que ça dure plus longtemps, mais le temps a filé, tu me l’as fait remarquer, en me disant qu’on avait même dépassé le temps…

Quand on s’est quittés, et que je t’ai entendu dire « au plaisir », j’ai dû juste sourire aussi.

Puis je suis rentrée. Pour une fois éblouie par les hasards de la vie, qui te remettait sur mon chemin comme ça, sans que je doive forcer le destin. C’était tellement magique.

Et puis mon cerveau s’est remis à fonctionner. A trier ce qui relevait de la gentillesse du réel intérêt, c’est-à-dire pas grand chose. Puis ma raison m’a soufflé que je me dirigeais de nouveau vers quelqu’un qui n’était sans doute pas pour moi, différence d’âge oblige, ça la vie me l’a bien appris.

J’ai ruminé, je me suis demandée si je devais forcer pour te recroiser et voir si…

Et puis non. Je me le suis promis. Ne plus courir après personne. Ne plus rêver des histoires impossibles. Je me suis demandé si mon intérêt était un manque affectif, ou bien réel…Forcément, je suis devenue triste…

Jusqu’à ce que j’accepte qu’au moins, ce moment avait existé et m’avait fait sourire.

Et qu’il ne faut jamais regretter quelque chose qui nous a fait sourire.

Alors, merci la vie pour ce moment magique ❤
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Une poussière de magie »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s