In My Mind

En 2015, j’ai…

en20152

Janvier : Je commence l’année malade d’avoir trop fait la fête chez des gens que je n’avais plus vu depuis des années. Je m’inscris sur OkCupid, un site de rencontres « internationales » et gratuit. J’ai un rendez-vous, avec un gars qui finalement s’avèrera persuadé d’être équipé d’un méga cerveau. Je fuis. J’adopte mon chat. Au même moment, une amie décède. Ma vie ne sera plus jamais la même, l’ombre et l’angoisse liées à la maladie feront désormais partie de ma vie.

Février : j’accueille ma Bavarde préférée pour lui faire découvrir Bruxelles et Mons. Pas de chance, je suis assez malade ce weekend là, et si j’ai tenu bon lors de sa venue, je dois rester couchée ensuite. Ca ne m’étais plus arrivé depuis longtemps. Je passe aussi une journée en compagnie de mon père et de mon frère, c’est assez rare pour rester gravé. Trop en manque des gens que j’ai croisé lors d’un voyage en Novembre, je réserve des billets sur un coup de tête pour y retourner cet été.

Mars : je reprends contact avec un gars qui me plaisait avant. On a faillit se rapprocher, mais hors de question car il est en couple. Encore un qui n’est pas vraiment satisfait, mais reste avec sa compagne « à défaut de ». PS : dans mon agenda, je vois noté « RDV avec Maxime ». Je ne sais absolument plus qui est ce gars…^^

Avril : Je suis de nouveau inscrite sur Adopte. Je pars quatre jours à Paris, je visite l’exposition Harry Potter (beaucoup trop courte), je partage ma chambre-dortoir avec deux femmes et un gars, ce sera une des expériences les plus enrichissantes, ces discussions le soir dans la chambre. Rentrée de Paris, j’ai rendez-vous avec un gars du site. Je vais commencer une histoire avec lui.

Mai : C’est là que les ennuis de santé de mon père vont commencer. Je suis toujours dans ma relation, fort chaotique.

Juin va passer à une vitesse incroyable. Ma relation avec ce gars est loin d’être épanouissante. Je prépare mes vacances avec ma Bavarde, avant les suivantes. Mon père va mieux. Je fuis l’anniversaire d’une ancienne amie, je n’ai pas envie d’affronter le regard des autres sur ma situation, qui, je le sais même si je ne veux pas me l’avouer, est merdique.

Juillet : Vacances sur l’île de beauté, que ces paysages étaient beaux. Je rentre pour à peine plus d’une semaine. On est à la limite de la séparation. Je repars le coeur gros.

Août : LE voyage de mes rêves. Finalement, là-bas, j’évite quasi tous les gars que j’y avais rencontré. Car je sais qu’ils sont juste intéressés par une partie de jambes en l’air, et je trouve ma situation suffisamment pathétique dans mon pays pour m’enfoncer ailleurs. Je vais voyager, rêver, réfléchir, j’en reviendrai en étant un peu plus moi. Moi que j’avais perdu quelque part dans cette relation, à force d’avoir voulu comprendre et excuser. Fin du mois, mon père rentre à l’hôpital.

Septembre : J’ai cassé avec le gars. Cette relation a été la meilleur expérience, et pour cause : c’est la relation la plus pathétique que j’ai jamais eu. Ca va changer définitivement mon regard : tomber si bas, plus jamais. Je commence des cours de cuisine, et du bénévolat en plus. J’y croise un gars qui me plaît, j’y pense puis j’oublie. Je commence à voir le gars que j’avais rencontré via adopte, et qui m’a conseillé les cours de cuisine. Ce ne sont pas des rendez-vous, j’ai besoin de temps, mais j’ai l’impression qu’il ne l’entend pas. Mes semaines sont rythmée par mes visites à l’hôpital.

Octobre : Je décide d’en rester là avec le gars, au bout de quatre rencontres et un baiser échangé lors du dernier rendez-vous, qui me marquera encore longtemps. Ce type embrassait comme un poisson rouge. Tellement mal, que je n’ose pas lui dire que c’est une des causes principales de mon arrêt. Il n’a rien écouté de ce que je lui ai dit, et trouve que j’ai joué avec lui. C’est à en pleurer. Je continue d’aller à l’hôpital. Ca me mine. Je vais rendre visite à un ami à Lille, gros coup de coeur pour cette belle ville.

Novembre : Hôpital encore et toujours. Et comme si ça ne suffisait pas, ma grand-mère décède. C’est un mois difficile. Je commence le running. Lors de mon bénévolat, je vais retomber sur ce gars, j’ai le coeur qui s’emballe. Je rêvasse. L’hôpital occupe le reste de mon esprit et de mon temps.

Décembre : j’assiste à la conférence Zéro Déchet de Béa Johnson à Namur, qui me fait réfléchir à ma façon de consommer. Je vais passer une après-midi à Bruxelles, j’adore! L’hôpital c’est enfin fini! 🙂  Je vais dîner avec le gars qui m’accompagne pendant mon running, pour finalement réaliser que mon impression est juste : il n’est vraiment pas pour moi. Je recroise le gars avec qui je fais du bénévolat. Une fois, deux fois, trois fois…qui sait ce que 2016 nous réservera?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions au sujet de « En 2015, j’ai… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s