In My Mind

Fil après fil

filapresfil

Je crois bien qu’il ne se souvient pas de moi…il m’a oubliée…

Tout a commencé samedi. J’ai commencé à comprendre pourquoi je tournais en rond dans ma tête en ce moment : je crois bien que je m’ennuie. Avant, mon boulot m’apportait une dose de stress néfaste car trop important et négatif. Maintenant que j’ai éliminé ce stress, il me reste une vie calme, trop calme. Les activités que je fais en dehors le sont tout autant, même si je rencontre beaucoup de monde. Il me manque l’important : le petit grain de folie qui change tout. Ca a commencé comme ça samedi, fin de matinée, au volant de ma voiture je pense très fort « en fait je m’ennuie! je m’ennuie trop! Pitié faites qu’il se passe quelque chose dans ma vie, JE-M’EN-NUIE!!! ».

J’ai arrêté ma voiture pour aller faire une course. Il était derrière le comptoir. Impossible. Il m’a même parlé en me vouvoyant, c’est au moment de lui donner ma carte que j’ai osé : « vous n’êtes pas…? ». J’ai vu le temps d’arrêt qu’il a pris, en me fixant intensément, mais hélas sans retrouver ses souvenirs. C’est normal. C’était il y a 15 ans. J’ai juste répondu « je suis la fille de X ». Il a compris direct. M’a posé deux trois questions, j’ai répondu brièvement et je suis partie, complètement chamboulée. Peut être vous raconterais-je cette histoire un jour, mais pour résumer : (à l’époque) on a fait connaissance, il m’a envoyée une lettre de déclaration qui était la plus belle que j’ai jamais reçue (que j’ai conservée pendant des années d’ailleurs), mais les circonstances étaient étranges. Mon père a joué un rôle, j’en ai bien peur, incorrect dans tout ça. Et moi, à l’époque, je ne saurai pas dire…je crois qu’il me plaisait bien, que j’avais beaucoup d’estime pour lui, de l’affection, mais vu les circonstances je n’ai jamais pensé à plus et je n’aurais jamais osé. J’ai pour autant gardé un sentiment d’attachement profond à cet homme, et je me suis débrouillée pour avoir des nouvelles pendant des années. Et puis la vie….

Et là, 15 ans plus tard, je ne suis plus jeune adulte, je suis une femme, et il ne m’a pas reconnue. J’ai l’impression de m’être sauvée comme une voleuse. J’ai vite retrouvé son mail, via le lieu où il travaille. Je lui en ai envoyé un court. Qui disait juste « j’espère que tu vas bien », en gros. Il m’a brièvement répondu. Je me suis rendue compte que j’avais besoin de réponses. Par rapport à cette histoire étrange que nous avons vécue.

Le lendemain, je me suis levée angoissée, j’ai essayé d’aller courir, mais nada. Impossible. J’ai compris que cette histoire faisait ressurgir bien des problèmes avec mon père. Et je voulais que ce gars me donne certaines réponses, car lui devait savoir ce qui se tramait à l’époque, et ça ne l’a pas dérangé? ou il ne savait pas? ou finalement j’étais la seule personne utilisée dans tout ça?

J’ai commencé la semaine comme ça. En me disant que de toute façon, si on se recroise pour parler, ce ne serait pas tout de suite, alors c’est bon respire. Sauf que la vie aime les tirs groupés. J’espère que c’est juste parfois.

Gros soucis familial, mon père encore. Rancunes levées, toute la famille au rapport, mon père qui fuit les contacts comme d’habitude, et moi qui me sent sombrer. J’ai passé mon lundi à tourner en rond, incapable de parler. Et mardi, je vous le jure, j’ai fini couchée dans mon divan avec cette horrible impression que toute mon énergie s’échappait par mon coeur. Je crois bien que ça ne va pas être simple à gérer.

Depuis, j’ai compris ce qu’il me manquait vraiment. Des ami(e)s à voir, ces amis a qui tu peux te confier, mais qui ne font pas des fouilles archéologiques dans ton cerveau, ton coeur, ton âme, ou les trois à la fois. Mais ceux qui te laisse le champ des possibles, te font dédramatiser, t’offre un espace en couleur pour réapprendre à respirer quand tout va mal. J’ai de la chance, j’en ai quelques uns à voir pour le moment. Pas beaucoup mais c’est déjà ça.

Cette histoire familiale a cependant du bon : avoir pu compter sur mon frangin, qui de nous deux, pour une fois, est le plus fort. Ou peut être qu’il faut montrer ses faiblesses pour que l’autre puisse montrer sa force…vous ne croyez pas?

J’ai du boulot devant moi. Une énorme pelote nouée sur ma cage thoracique, tellement lourde que j’ai parfois l’impression d’étouffer. Mais je m’y attaque, fil après fil après fil

La vie est parfois bien étrange. Ou peut être a-t-elle entendu mon souhait mais l’a mal interprété.

Pour le moment, je me demande parfois, si je le reverrai…?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Fil après fil »

  1. Je me dis souvent que chaque chose qui surgit ou ressurgit n’est pas.le fruit d’un simple hasard et que tout a une explication… alors pourquoi ?! Comment ?! Je ne saurais le dire mais au fil du temps tu trouvera les réponses… et au fil du temps, ces noeuds se déferont et tu trouvera la sérénité dont ton coeur a besoin. Et même si on ne peut pas se voir, n’hésite pas si tu as besoin de parler 😉 Courage ma jolie 😘💜

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s