In My Mind

Le bonheur là où on ne l’attend pas

le-bonheur-là-où-on-ne-l-attend-pas

Finir d’aménager le balcon, en y mettant un fauteuil très large avec des coussins hyper confortables, pour lire ou profiter de la vue. Aller dîner avec un ami, a qui on explique de nouveau la situation, et sentir son regard plus distant sur ce qu’on vit, qui nous permet de nous en rendre compte, et de mieux respirer. Se dire que si je ne suis pas en couple avec lui, c’est pour sa difficulté à éprouver des sentiments. Rencontrer un nouveau gars pour un projet, malgré une mauvaise nuit de sommeil, faire l’effort de discuter, se rendre compte que le courant passe super bien, que le dîner se prolonge, que c’est peut être une nouvelle amitié qui naît. Rien de plus et sans ambiguité. Voir que tout ce tourbillon de problèmes familiaux m’a rapproché de mon frère. Aller à un salon veggie pas loin de chez moi, goûter un fromage vegan et se dire que non, décidément je ne pourrai jamais. Goûter ma première glace vegan et adorer ça! Rentrer chez moi, enfiler un short, marcher pieds nus sur les carrelages très chauds de mon balcon, sentir le souffle du vent sur ma peau, le soleil, fermer les yeux, ne penser à rien, être bien. Aller à ma formation, participer à un karaoké improvisé, rire énormément, demander à notre formateur s’il veut aussi boire un verre avec nous, le voir refuser mais insister très fort sur le plaisir que lui procure l’idée qu’on ait pensé à lui, aller passer une soirée à boire des mojitos fraise avec un ami, puis des frites, aller au sport et voir mon évolution, décider que l’année prochaine je pars au Japon ❤ , préparer les visites de mon voyage de cet été au pays de glace et de feu, goûter des raviolis gorgonzolas-oignons rouges divins, passer moins de temps derrière mon écran et plus à câliner mon chat, lui faire de gros bisous sur le haut de sa tête toute poilue, goûter le premier radis et la première fraise qui ont poussé sur mon balcon, refaire du granola maison, lire une BD culinaire juste génialissime, recevoir une autre BD très attendue, reporter mes autres achats de livres pour le mois prochain, se dire que ce petit sac vegan qui me fait envie attendra bien les soldes.

Avoir eu les réponses aux questions qui me travaillaient en relisant mes anciens journaux intimes. Me demander si je ne devrais pas en refaire un à nouveau. Penser encore à lui de temps en temps. Avoir la nette impression que je vais le croiser à nouveau un de ces jours. Regarder mon gsm, avoir la même impression que quelque chose va arriver par ce biais. Le lendemain, recevoir un sms du dernier gars avec qui je suis sortie. L’effacer sans y penser, parce que c’est comme ça. Garder cette impression que c’est autre chose. Avoir cette impression que je vais rencontrer quelqu’un. Ne pas trop y penser car j’ai des voyages à organiser. Des jolies histoires à écrire pour rêver un peu.

Au bout d’un peu plus d’une semaine, me réveiller enfin sans poids sur la poitrine. Respirer mieux. Et même si parfois ça revient, ne penser à rien. Vivre, ressentir, se vider l’esprit. Avoir des sorties prévues dans les semaines à venir, en chair et en os.

Le bonheur là où je ne le croyais pas – ou plus – possible.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le bonheur là où on ne l’attend pas »

  1. Bon je fais mon possible pour t’écrire ce week-end car je veux tout savoir 😊😁 Contente que tu ailles mieux. Des bisous 😘

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s