In My Mind

De l’art de se relever

serelever

Comment résumer quelques semaines de vie en une poignée de mots?

Ces derniers temps, je suis passée du côté sombre, que je n’aime pas, celui où on voit tout en noir et gris. Je pense, avec le recul, qu’il y avait un responsable bien précis : mes 35 ans qui arrivaient.

Ca a commencé bêtement, insidieusement. Déjà, avec ce gars ci. Qui a gratté dans mon manque de confiance en moi. Puis s’est passé un truc à la fois sans importance, mais qui en a pris beaucoup. Au bénévolat, où justement j’ai rencontré ce gars, et celui-ci avec qui je suis sortie, s’est passé un truc que je n’ai pas apprécié. Un dysfonctionnement qui m’a fait me sentir utilisée, rabaissée, et surtout pas respectée. Malheureusement, je n’avais pas prévu que le gars avec qui je suis sortie, qui est l’un des responsables, allait l’utiliser pour se remettre à l’avant plan. Toujours est il que j’ai envoyé un mail enflammé pour me plaindre. A la fois, je me suis sentie soulagée…et ridicule. Ridicule de m’être montrée en spectacle pour ces gens.

Il y a eu ça, et la lecture de mes anciens journaux intimes, qui date du début de mon célibat. Ceux où, au pire, je me projetais à 35 ans. Âge où, dans ma tête, j’aurais construit quelque chose. Normal que je le pensais, au moment de l’écrire, c’était 7 ans plus tard.

Puis le grand jour est arrivé. Aucune magie. Une journée ordinaire. Un jour où je ne me suis pas sentie bien. Un jour où, dans ma tête, le bilan était arrivé : 35 ans et j’ai échoué. Je n’ai rien construit. Je suis toujours locataire du même appartement, où je me plains sans cesse de la propriétaire. Je ne digère toujours pas les deux derniers débuts de relation de cette année, avec lui pour qui j’avais pourtant eu un coup de coeur, et un autre. Pour les deux, je n’ai eu aucune attente, si ce n’est qu’ils acceptent de me laisser du temps. Ils ont dit oui, et n’en ont fait qu’à leur tête. Au final, j’ai eu l’impression surtout d’avoir perdu ma capacité à aimer, m’emballer, à cause de tous ces échecs.

Pour la première fois, j’ai eu honte de ma vie.

Et je me suis sentie coupable de le penser. Pour toutes ces personnes qui doivent se battre pour la garder, pour mon amie décédée, dont l’âge restera éternellement bloqué à 33 ans, alors que je ne manque de rien de bien grave.

Juste d’un peu d’amour sincère. Celui qui englobe l’écoute, la compréhension, le coeur qui bat, le sourire quand on reçoit un sms, celui qui, à tort ou à raison, nous fait voir la vie en couleurs.

Ca a duré quelques jours, après que j’ai passé ma journée d’anniversaire seule, à pleurer du matin au soir. Impossible de parler. Ni d’articuler un seul mot.

Puis, comme des petites bulles de savon porte-bonheur, des petites choses sont arrivées. Qui m’ont fait sourire petit à petit. Entre autre, mon prof de formation qui me gratifie d’un « au revoir mon petit chat » car l’année est finie, une amie pas vue depuis des mois qui m’invite chez elle à un apéro, un restaurant japonais à Paris qui m’a laissé un tel souvenir que je souris rien que d’y penser, mon bibliothécaire qui m’a réservé certaines bandes dessinées en pensant qu’elles me plairaient bien (j’ai failli pleurer de bonheur), le maraîcher bio présent tous les samedis sur le marché, la librairie juste à côté.

Je me suis relancée dans certains projets : l’achat d’une maison, passer à une cuisine totalement végétarienne à la maison, quelques citytrips, certains voyages, des adresses de restaurant à tester, etc…

Et surtout…

Plus de bilans. Jamais.

Ne pas regarder le passé. Ne pas penser à l’avenir.

Être contente du moment présent.

Profiter. De. La. Vie.

Simplement.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 réflexions au sujet de « De l’art de se relever »

  1. Chaque journée apporte son lot de bonheur, il faut juste ouvrir les yeux pour le voir. Et ne surtout pas s’attacher aux chiffres, la vie a ses détours et ses chemins détournés, qui sait de quoi demain sera fait ? En tout cas, je te souhaite tout le meilleur ! Des bises.

  2. Ça j’aime !!! Cette fille pleine de détermination !! Courage ma Lilie le meilleur reste à venir ❤ (oui je le dis très souvent mais c'est pour que tu l'apprenne par coeur hihi) Des bisous

  3. Coucou! Ton poste m’a beaucoup touchée… La trentaine (je viens d’avoir 30 ans il y a une semaine) et un tournant parce que la société « veut » que l’on soit comme tout le monde à savoir avoir sa maison, un mari aimant, un chien et des enfants. La pression sociale est très difficile à vivre parfois, même nos proches peuvent être maladroits et je sais de quoi je parle puisque l’épreuve que je vis depuis 3 ans à savoir essayer de faire un enfant est parfois difficile à gérer. Je prends énormément sur moi parce que je ne peux pas mettre toute ma vie entre parenthèse à cause de cela et ce n’est pas tous les jours faciles, heureusement il y a toujours de jolies choses qui redonnent le sourire et heureusement. Je te souhaite plein de bonnes choses! bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s