In My Mind

2017…Are you ready?

areuready

Et si on faisait le point?

Si je repense à mon année 2016, j’ai juste envie d’être sincère : s’il existait une baguette magique pour l’effacer, je m’en serais déjà servie. Quand je relis mes articles, je ressens bien le malaise qui s’installait doucement, pour éclater avec une force extraordinaire en juin.

Je pourrais vous dire que les trois rencontres que j’ai fait l’année dernière m’ont vraiment apeurée vis-à-vis des rencontres. Enfin, surtout celui-ci. On nous parle avec raison de lâcher-prise sur le plan sentimental, et moi personnellement je ne suis tombée que sur des gars exaltés qui me disait « je t’aime » au bout d’une semaine (même le dernier, qui en fait est toujours amoureux de son ex-femme, comme quoi).

J’ai plutôt envie de vous dire les leçons que ça m’a amené.

Qu’il ne faut pas confondre remise en question appropriée et douter de soi constamment.

Que quelqu’un qui agit mal, en te lançant ensuite que tu dois te remettre en question, sans s’excuser, est quelqu’un à éviter.

Qu’il existe des kinder surprise chez les hommes : ils présentent très bien, mais en fait…non, ils ne sont pas de bonnes personnes.

Qu’il y a des amitiés qui sont plus malsaines qu’autre chose, et qu’y mettre fin est mieux pour tout le monde (à ce sujet, lisez cet article-ci pour vous éclairer).

Que les gens nous jugent. Tout le temps. Et qu’il faut apprendre à ne pas les écouter.

Qu’il ne faut pas nous comparer aux autres. Personne n’a la même vie que nous, la même personnalité, et le même passé.

Qu’à force de me rendre compte ce dont j’avais besoin, je me suis rendue compte de ce que j’avais perdu. Le gars avec qui j’étais sorti il y a deux ans. Parce qu’avec lui je pouvais vraiment être moi. Sans jugement. Y compris avec mes chaussettes aux dessins rigolos. Il y a deux ans, j’avais quelqu’un qui m’avait souhaité mon anniversaire d’un façon superbe. Mon ex-compagnon en 7 ans de vie commune n’en a jamais été capable. Triste constat.

Il y a 6 mois, j’ai eu de violentes angoisses face au vide. C’était mon anniversaire. Et j’étais seule. Encore. J’avais des amis lointains. Et ceux qui se disaient proches ont eu autre chose à faire de la journée. Alors, j’ai cherché à me raccrocher à mon passé. Mais je n’ai personne vers qui j’ai envie de me retourner.

Et hier, je me suis dit, enfin, sereine, voilà, j’y suis. 2017. Et il n’y a que le vide devant moi.

Je continue de bouger. Et rien de rien. Je vais beaucoup mieux, mais j’y ai perdu cette étincelle de vie qui s’appelle l’espoir, enfin au niveau du coeur.

J’ai du mal à y croire quand je vois tous les gens qui ont disparu autour de moi, la trentaine, et parfois seuls. Pour une situation récente, le couple s’était remis ensemble après deux ans de séparation. Et paf, la vie a repris l’un des deux.

Je pourrais vous en raconter des tas d’histoires comme ça.

Et vous savez quoi?

On a tous du vide face à nous. Même ceux qui s’obstinent à le remplir.

Rien ne nous dit que l’amour va arriver.

Rien ne nous dit que chercher du sens à la maladie nous évitera de la subir un jour.

Rien. N’est. Ecrit.

Et vous savez quoi? c’est juste merveilleux.

Il faut vivre. Le mieux possible. En ne perdant jamais de vue que demain, peut être, ne sera jamais là. Mais agir en n’oubliant pas non plus…qu’il sera sans doute au rendez-vous.

Et à ceux qui vous jugeront encore, peu importe le pourquoi, répondez leur la réponse la plus simple au monde : un bon vieux doigt d’honneur.

Pour ma part, je me suis assez étalée sur ma vie privée. La semaine prochaine, je vous raconte mon voyage à New-York d’il y a deux ans (clin d’oeil à la Bavarde 😉 )

Et dorénavant, il sera question ici de petits bonheurs quotidiens. Parce que c’est ça qui nous rend heureux, ici et maintenant.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 réflexions au sujet de « 2017…Are you ready? »

  1. Wow, super article ! Je n’aurais pas dit mieux moi-même ! Quelque chose pourrait t’aider face à cette sensation de vide: « Je suis donc je suis ». Très compliqué à mettre en place et pourtant si simple ! Le jour où tu auras compris (moi aussi) que le seul fait que tu existes te donne la légitimité et le droit d’être aimée et d’être heureuse, que tu es suffisante comme tu es, ici et maintenant (pas facile, hein !), cela te fera beaucoup avancer ! Bonne chance pour 2017 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s