In My Mind

Celui qui a vendu la peau de la loutre avant de l’avoir attrapée

Ce que je vais vous raconter pourrait surtout s’intituler : « De l’importance de réapprendre à s’écouter », mais j’aime toujours une pointe d’humour, donc laissons le comme ça.

Comme je vous le disais, j’avais rencontré quelqu’un. De façon classique : un verre avec des amis, un type que je connaissais de nom. Quand je le vois arriver, ma mâchoire se décroche et c’est tout juste si je ne me mets pas à baver. Je me reprends vite, mais c’est certain : ce type donne vraiment envie de s’envoyer en l’air avec lui. Il est clair qu’il est « en chasse », se déclarant haut et fort célibataire, alors que mon ami tousse, pousse des « hum » à presque s’en étouffer. Et pour cause : ledit monsieur a un plan cul. Enfin, plan cul parce que la fille ne veut rien de plus, et cette femme lui a déclaré qu’ils étaient célibataires même s’ils se voyaient, bref : elle ne veut pas de sérieux actuellement.

J’entends également que lui veut du sérieux, donc voilà. Tout comme qu’il a quitté son ex-femme car sa relation de couple était morte, et il est parti « même s’il avait une femme super jolie qui entretenait bien la maison ». Il y a beaucoup de mecs autour de la table, parfois on aime bien dire des conneries non ? Même si j’avoue que mon côté féministe a manqué sur le coup de lui dire ma façon de penser.

Bref je rentre chez moi. Bref, je suis frustrée. Ce type me plaît à mort, physiquement du moins, et je n’ai pas eu l’impression que je lui plaisais-plus-que-ça. D’ailleurs il a fini la soirée scotché sur son gsm, c’est dire. Seulement voilà. Il est graouuuuu.

Alors, le lendemain je le demande en ami sur FB. Alors, quelques jours plus tard, je vais lui parler.

La conversation est sympa, il a l’air gentil, je sais qu’il me plaît…je me dis donc juste : à voir, la prochaine fois où on se croise, ou qu’on discute.

Je n’ai pas du attendre longtemps.

Le lendemain, il vient me parler dès le matin, comme si c’était normal. Puis tous les jours matin, midi, et soir.

Je déconnecte un soir car il n’est plus en ligne, en lui souhaitant bonne nuit ? Il appelle notre ami commun à 22h pour avoir mon numéro.

Je lui dit que je vais au ciné avec ledit ami, et ajoute que je ne serai donc pas fort disponible pour discuter ? Il contacte l’ami en question pour savoir si on repasse boire un verre. Pourtant, quelques jours avant, lui-même m’avait proposé d’aller boire un verre, mais monsieur manquant de temps, c’était prévu dans…seulement 15 jours.

Gros changement : je ne me vexe pas. Je ne stresse pas. Je n’angoisse pas. Mais je soupire intérieurement.

Et ça va continuer : me parler comme si on sortait ensemble, me dire qu’il désire quelqu’un parce que gérer sa fille seul une semaine sur deux c’est dur, demander que je passe sur messenger car il est seul, vouloir que je vienne le voir car tout d’un coup il a un « trou » dans son agenda, et donc…me taper une heure de route pour aller chez lui. NEVER.

Pas de verre, pas de resto, pas de ciné, même pas de premier petit bisou.

Mais dans sa tête à lui, je suis intéressante, drôle, j’ai un bon job…bref, mon instinct me souffle que je ne suis pas un coup de cœur pour lui, mais que par contre, j’ai l’air « pratique ». Vous savez, ce côté « mes critères sont remplis » ?

Chaque fois que je lui dit qu’il me déstabilise parce qu’il se comporte comme si on sortait déjà ensemble, il me dit « ah non, non, pas du tout, je sais bien ».

Est-ce parce que je lui ai dit que oui, il me plaisait et je le trouvais intéressant ? S’est-il dit que c’était emballé, pesé, et merci ? Peut être.

Toujours est-il qu’un soir de nouveau, où je lui préviens que je ne serai pas en ligne, il se passera quelque chose. Déjà, je vais me dire « mais enfin, pourquoi je me sens obligée de lui dire ça, c’est pas mon mec ?! ». Ensuite, malgré cela, il m’a envoyé plusieurs messages :

« J’espère que ton cours se passe bien » plutôt gentil.

« Dis donc, tu rentres tard quand même »

« Et tu vas savoir bosser demain ? »

–> Ce qu’il ne sait pas, c’est que j’ai traîné à ma formation. Et qu’en plus en rentrant, je ne me suis pas connectée sur messenger.

Et enfin, à minuit : « je déconnecte, bonne nuit ».

Le lendemain, je lis tout ça, et je me sens lassée. Je l’avais prévenu, et même là, il se comporte comme s’il m’attendait quand même sur messenger. Je ne lui envoie donc rien, mais pas de soucis : il me voit connectée et m’envoie direct un petit « coucou ». Je réponds simplement, mais ne sachant quoi dire, je me déconnecte à nouveau et je pars au boulot.

Sur l’heure de midi, je vois à nouveau que c’est la même chose, il envoie message sur message même si je ne réponds pas.

Et là, pour une fois depuis longtemps, je me suis simplement demandé : « ai-je encore envie, là maintenant, d’aller boire un verre avec ce type ? ».

NON.

Car la sensation que j’en avais, c’est que je ne lui plaisais pas plus que ça, mais que ma situation de femme-sans-enfant lui plaisait, tout comme l’idée que j’allais lui faire découvrir ma cuisine (il me l’a dit), lui donner des cours d’anglais (demandé aussi). Bref, je n’étais pas séduite pour deux sous.

J’ai regardé surtout ma situation sous un autre œil. J’ai beaucoup de chance finalement, j’ai une belle vie dont je profite.

Et surtout, j’ai repensé à cette histoire-ci. Car ce que je me suis souvenue, c’est que lors de notre premier rendez-vous, un 25 décembre, il a glissé à un moment (sous l’effet de l’alcool ?) « non mais de toute façon, je sais ça se dit pas, ça fait vantard, mais j’ai toujours tout ce que je veux ».

Si je m’étais écoutée plus souvent, en serais-je arrivée là ? Difficile à dire.

Mais maintenant, je sais que c’est ce que je dois faire.

Ecouter mes envies.

Dont celle d’avoir envie de profiter sans me casser la tête. C’est pour ça d’ailleurs que je parle de loutre dans le titre de mon article, je me vois très bien sur le dos, dans la peau de cet animal mignon, me laisser porter par le courant…

La vie est trop courte pour être petite (B. Disraeli)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

9 réflexions au sujet de « Celui qui a vendu la peau de la loutre avant de l’avoir attrapée »

  1. Je te comprends 1000%. Un ex vient de me recontacter. Il voulait tout savoir de moi, sans rien dire sur lui a part: regarde ma page FB (ou il possede un site de photos) et tout ça, pour ensuite me proposer de poser pour lui pour des photos.. de charme.
    Il n’a pas trop compris dans quel état d’esprit j’étais. Il se souvient d’avant, et … moi aussi mais nos souvenirs sont bien différents: il a tout adore et moi… j’avais tout efface tant ça m’avait barbe LOL
    Ton gars a besoin d’une maman pour sa fille, de réconfort mais… profites de ta liberté 😉 et ne lui racontes pas ce que tu fais! juste, a la rigueur: suis pas dispo! Et si il te pose des questions: ben vous n’êtes pas ensemble, ça ne le regarde pas, c’est ta vie privée 😉
    Bon weekend!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s