In My Mind

Petits bonheurs et histoires de la semaine #4

Je commence la semaine avec un gros stress qui terminera en happy end : mon examen s’est finalement bien déroulé, même si j’étais assez difficile à supporter vu la situation 😀 . Je revois ce type rencontré 15 jours avant, à l’endroit de ma formation, même échange de regard, sourire, bonjour. Je ne sais pas qui il est.

Depuis la veille, j’échange avec le gars rencontré samedi (dont je vous parlais, et que j’ai demandé en ami sur FB). J’ai une drôle d’impression d’un gars qui ne se livre pas. Dans ma tête, y a un truc bizarre, pas clair.

Mardi a été la journée la plus difficile : l’attentat à Manchester au réveil, apprendre le décès d’un petit bout de chou de cinq ans, et plus tard dans la journée, la mort de Roger Moore. Tout ça me laisse un peu chagrine…

Le lendemain, la journée passe vite au boulot, et au soir je vais manger en compagnie de l’ami avec qui je suis partie en vacances dernièrement. J’ai passé un bon moment, j’ai mieux compris certaines choses, on se revoit bientôt. Juste avant, j’échangeais encore avec le gars de FB, qui me donnait enfin quelques infos sur lui…mais…mais…

Au réveil, je vois qu’il me propose d’aller boire un verre fin d’après midi. C’est congé, j’en profite pour me reposer après un réveil à 6h du aux bruits de la rue (j’avais laissé ma fenêtre ouverte). Je fais même une sieste, ce qui m’arrive rarement. Le verre sera à l’image de la conversation : comme une dysharmonie au départ, puis ça va doucement. Il ne me donne pas envie de me livrer. Mais comme je suis dans une période où j’ai envie de profiter sans me poser de questions, pourquoi pas? Sauf que monsieur aurait été d’accord pour une nuit, enfin surtout celle-ci. Mais je bosse le lendemain, et en plus…y a un truc qui cloche. Je le sens car même si on s’est embrassés, y a un je ne sais quoi…Bref je repars. Je suis persuadée que même si on parle de quelque chose de « comme ça », je n’aurai plus de ses nouvelles.

Le lendemain, je travaille, mais je vois qu’il m’a souhaité bonne nuit, en louant ma franchise qu’il adore. Le message deux heures plus tard dit que finalement il ne veut pas plus. A l’image de ce que j’ai ressenti. Pas clair, pas bon, mais faut pas pousser, si c’est juste une nuit, c’est à mes conditions.

Samedi, je me lève tôt encore. Je monte sur Bruxelles, je fais un peu de shopping, j’achète deux plants que je mettrai en pot de l’après midi, je me prends à manger et je rentre. Il fait trop chaud, et j’annule un truc que je devais faire avec ma grand-mère le lendemain, car j’ai peur que la chaleur soit trop forte pour elle.

Aujourd’hui, ma grand mère me confirme : elle préférait qu’on ne fasse pas la sortie, c’est dur pour elle. Moi, j’en profite pour tester un sorbet, faire des lessives, et enfin accrocher à un nouveau livre. Il fait tellement chaud que je mange quelques tapas :  Burratina à l’huile de truffe avec Focaccia, Risotto courgettes-crevettes…Petits bonheurs tout simple, dont celui de terminer la soirée sur le balcon ❤
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

4 réflexions au sujet de « Petits bonheurs et histoires de la semaine #4 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s