In My Mind

Celle qui vit ses rêves

Celle-qui-vit-ses-rêves

« Bucket list ». Ces termes ne vous évoquent peut-être rien. Moi qui adore faire des listes de tout genre, j’en avais fait une il y a quelques temps sur le blog. Celle-ci désigne les choses à voir, à faire, les expériences qu’on souhaiterait vivre au moins une fois dans sa vie, et est souvent associée avec l’idée de « choses à réaliser avant de mourir » sur le net anglophone (1000 things to do before you die, par exemple).

Je n’y avais plus songé depuis pas mal de temps, quand au cours d’une soirée il y a quelques semaines j’en ai entendu parler. J’ai été étonnée de trouver les premiers détracteurs à ce genre de liste : alors que pour moi il s’agit plutôt de noter des rêves dans un coin de notre tête, pour la personne qui l’évoquait, c’était un refus total car il y avait pour elle un sens d’obligation. Comme si tout ça devait absolument être fait avant la fin. Peut être également comme si, non réalisée, il était dit que le bonheur n’était pas atteint. J’ai trouvé la réflexion intéressante mais je ne l’ai pas poussée plus loin. Rentrée chez moi le lendemain, j’ai relu celle que j’avais écrite. Deux choses s’imposaient à moi : j’en avais réalisé sans m’en rendre compte une bonne partie, et concernant le reste, elle n’était plus du tout d’actualité par rapport à mon évolution personnelle. Mais me rendre compte que j’avais réalisé certains de mes rêves m’a fait du bien, et j’avais envie de partager ces expériences.

Participer à une soirée en blanc

Parfois je me dis que j’ai de ces idées quand même…Mais oui, je l’ai réalisé en novembre 2016. Dans ma région, une fois par an, est organisé un bal en blanc. Si l’idée sur le papier est assez intéressante, en réalité, trouver de quoi s’habiller 100% blanc en plein mois de novembre n’est pas si évident. Une robé d’été avec des bas, des ballerines un poil trop juste, un collier de (fausses) perles, et un boa tout aussi blanc, j’y suis allée pour une soirée sympa, sans plus. C’est d’ailleurs là, si vous voulez tout savoir, que j’ai rencontré ce gars-ci. L’ambiance un peu trop guindée et m’as-tu-vu (un peu comme si les gens jouaient à « qui à le plus beau costume/habillement ») m’a refroidie, tout comme mes ballerines un poil trop juste qui m’ont fait souffrir horriblement. Les deux ensemble m’ont motivée à partir à l’heure de Cendrillon. J’étais contente de l’avoir fait, absolument pas convaincue d’y retourner une autre année par contre. Mais c’est vrai, être « déguisée » était fun 😀

Voir le soleil se lever sur la mer

En soi, jamais totalement réalisé, mais vu le nombre incalculable de lever et coucher de soleil que je vois à l’heure d’hiver, et dont je prends conscience pour en vivre chaque seconde qui passe, j’estime que d’une certaine façon, cette envie est réalisée (pour voir à quel point je suis fan du ciel, il suffit de jeter un coup d’œil à mon Instagram où je partage souvent mes photos à ce sujet).

Faire un vrai pique-nique

C’est arrivé pas mal de fois au final. Pas uniquement en Belgique, j’ai souvent tendance à aller pique niquer dans un parc à l’étranger. Simple, et toujours un bon moment.

Tester un Ryokan et/ou Onsen, et faire un Hanami (possible uniquement au Japon)

Hanami-Japon
Crédit photo @unefillesanschichis

Tout ça, je l’ai réalisé en avril de cette année lors de mon voyage au Japon. J’ai logé une nuit dans un hôtel avec chambre de type Ryokan, où on apporte le dîner japonais dans votre chambre. J’ai mangé assise sur le tatami et la chaise adaptée, jambes pliées. Pour retrouver le lit fait à la japonaise après notre balade nocturne sur l’île de Miyajima. Le Hanami, c’est le pique-nique sous les cerisiers dont sont friands les Japonais lors de la période des cerisiers en fleurs au Japon. Oui, oui, oui, réalisé plus d’une fois sur le séjour. Je n’ai pas contre pas profité des Onsen une seule fois, mais pour avoir testé un genre de sentô (bain public japonais), vu que je suis pudique, je remets ça à un hypothétique voyage ultérieur. Promis, je vous raconte ce fabuleux voyage dans quelques mois 😉

Faire un potager sur mon balcon

Alors là, inutile d’en parler plus, déjà réalisé l’année dernière, et je recommence cette année avec un nouveau « jardin« .

Faire de la figuration et rencontrer une star

Alors non, je n’ai pas rencontré une des personnalités que j’avais citées, mais croyez-moi, je n’ai pas perdu au change… Je me suis rendue, comme si de rien n’était, sur un plateau de tournage grâce à un ami. Outre l’excitation d’assister aux tournages des scènes, et de croiser les acteurs de second rôles, j’ai eu la chance de croiser….Mr Darcy en personne! (Oui oui, souvenez vous dans Bridget Jones). Je peux vous dire que ce type à une aura et une prestance qui m’ont laissé baba. J’étais tellement sous le charme et dans tous mes états (comprenez que je devais le regarder avec un filet de bave au coin de la bouche), qu’en passant il m’a souri et dit bonjour. J’ai bégayé en lui répondant, et j’avais l’impression que c’était le seul mot anglais que je connaissais. J’ai perdu tous mes moyens.
Cette expérience m’a aussi permis de me rendre compte que la figuration, peut être un jour…ou pas. Savoir s’absenter du boulot quelques jours, pour patienter TOUTE une journée pour..parfois quasi rien du tout, je ne sais pas si je saurais. Par contre, oui, être habillée, maquillée, coiffée à la façon d’une autre époque, ça me tente toujours.

Aller au blue lagoon en Islande

Blue-lagoon-islande
Crédit photo @unefillesanschichis

Fait! L’année dernière en été pour être précise. Ça reste une très belle expérience, organisée comme il fallait. Le moment que je n’oublierai jamais, c’est les quelques pas entre enlever le peignoir de bain et rentrer dans l’eau (avec son maillot, of course). Déjà super difficile en été avec 15°, alors les courageux qui y arrivent en hiver, moi je dis bravo.

Faire une balade à cheval en bord de mer

Je n’ai pas fait la balade en bord de mer, mais bien au milieu des champs de lave, toujours en Islande l’année dernière. Un moment très sympa, même si j’ai dû combattre un reste de peur à l’idée de remonter à cheval, et une interrogation sur le bien-fondé de cette idée (des chevaux qui transportent des touristes à longueur de journée…hum…).

Nager avec une baleine

Je n’ai pas encore pu nager avec une baleine, mais j’ai eu l’occasion d’en voir au Canada, et encore une fois, en Islande également.

(Les articles sur l’Islande arrivent la semaine prochaine, patience 🙂 )

 

Si parmi cette liste, je suis toujours motivée pour certaines expériences comme faire voler des lanternes asiatiques, un cerf-volant, voir une aurore boréale, apprendre le tir à l’arc, savoir faire le grand écart (en même temps quand je vois où en est mon challenge souplesse, celle-là me fait bien rire), voir des orques, nager avec des tortues, etc… d’autres par contre…ne me correspondent plus du tout. Comme par exemple le vol en hélicoptère, étant donné que j’ai le vertige, prendre une photo par jour pendant un an ou faire 1000 grues en origami (aucune patience). Faire un tour du monde non plus, vu que j’aime répartir mes petits voyages sur l’année. Arriver à l’aéroport et choisir ma destination sur place même chose, j’aime être organisée, et cela me permet de diminuer le coût de mon voyage. Le cours d’œnologie, je ne sais plus d’où ça sort, surtout que le vin à tendance à me donner mal à la tête, et que j’en bois très, très rarement.
Enfin, et surtout, tout ceux qui concernent les relations sentimentales comme embrasser un inconnu (vu le nombre de c** que j’ai embrassé et que je connaissais à peine, on peut dire réalisé non?), trouver l’âme sœur, faire un blind date, ou danser un slow en amoureux… Je crois que le mettre dans une bucket list était une drôle d’idée. Ce n’est plus une priorité pour moi depuis un sacré moment.

Ce petit retour m’aura permis de me rendre compte que j’ai réalisé pas mal de rêve au cours des deux-trois dernières années. J’en suis à la fois fière, mais surtout très heureuse. La vraie richesse pour moi, c’est celle des souvenirs dont je me fais cadeau au final.

Et vous, avez-vous réalisé certains de vos rêves? 😉
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Celle qui vit ses rêves »

  1. J’avoue avoir fait peu de rêves et les realiser est encore plus complique. Le temps file trop vite, pris dans le tourbillon de la vie, je me dis/: après, après…..
    Hate de voir tes photos d’Islande 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s