In My Mind

Le prix d’une vie

Les vacances d’été arrivent tout doucement à nos portes, et avec elles malheureusement les « traditionnels » abandons d’animaux. Chiens, chats, laissés là par des maîtres peu scrupuleux, plus pressés de se dorer la pilule sur une plage à l’étranger, que d’avoir trouvé une solution pour faire garder leur animal en leur absence.

Demandez à n’importe laquelle de vos connaissances, posez-vous d’ailleurs la question : « l’abandon d’un animal, est-ce bien ou mal ? », je mets ma main à couper que 95% des gens vont vous répondre que c’est mal. C’est dégueulasse, comment font ces gens, comment peut-on être sans cœur, etc…

Je viens d’une famille qui a toujours eu à cœur de prendre soin des animaux qui faisaient partie de la famille, et les autres aussi. Chez moi, on dit que quand on adopte un animal, c’est pour s’en occuper. Oui, parce que déjà on privilégie l’adoption d’un animal qui se trouve dans un refuge d’abord, et ensuite, on s’en occupe. Ca veut dire qu’on fera tout le nécessaire pour que l’animal soit bien. Ca veut dire aussi que si notre animal n’est pas si facile que ça à gérer, on fera tout pour trouver une solution. L’animal devient ainsi un membre à part entière de la famille. Avec une préférence chez moi pour les chiens ou chats.

Je suis sûre que, de nouveau, beaucoup d’entre vous seront d’accord avec cette affirmation.

Mais la question qui se pose, c’est maintenant jusqu’où iriez-vous dans les « frais » pour vous occuper de votre animal ? Avec cette question, j’aimerais partager avec vous une réflexion par rapport à ce que j’appelle les « euthanasies de confort ».

C’est quelque chose qui a toujours existé, mais sans doute que je ne faisais pas attention. Ou sans doute ne voulais-je pas voir la vérité en face.

Je pourrais vous citer en exemple une femme que je connais. Elle adopte deux petits lapins. Et vas-y que sur facebook, les photos affluent avec des commentaires de gens qui s’extasient devant ces boules de poils. C’est beau, c’est mignon, le nombre de like explose. Les jours passent, puis j’entends cette femme dire qu’elle a du expliquer à ses enfants qu’un lapin était parti, car il était malade, et le vétérinaire à préféré l’euthanasier. J’écoute de loin, je me dis que c’est vraiment triste, je me demande ce qu’il a eu de si grave…Puis arrive à mes oreilles « c’était 200 euros donc forcément j’ai du choisir et bon voilà ». La vérité était là. L’animal était en fait juste blessé, mais l’opération aller coûter 200 euros. Face à ça, la solution choisie a été l’euthanasie. Venant d’une personne qui ne manque absolument pas d’argent (je ne mets pas dans ce terme « euthanasie de confort » par exemple des gens incapables de payer les frais d’un animal, et où l’animal souffre), je suis restée assez choquée du dénouement. Ce n’est pas quelqu’un que j’estime énormément, j’ai donc au départ cru à un cas isolé.

Puis sur twitter, j’ai vu passer une polémique autour d’un article à peine quelques semaines plus tard. Une femme expliquait dans un texte d’auto-apitoiement qu’elle avait du faire piquer son chien car elle avait accouché, et qu’il commençait à se montrer jaloux. A-t-elle essayé de le faire adopter ? De l’amener dans un refuge ? De trouver quelqu’un pour l’aider ? NON. La peur, l’idée définitive que ça n’allait pas réussir, aucun essai, et le chien s’est fait euthanasier…A mon grand étonnement, beaucoup de personnes qui ont commenté l’article ont déclaré avoir déjà fait la même chose, pour des prétextes que j’ai trouvés ahurissant : nervosité du chien trop grande, manque de propreté, coup des frais trop élevés, etc…Avec une excuse pour échapper à la culpabilité « je suis triste mais c’était mieux pour lui ».

C’est à partir de là que j’ai commencé à me poser la question. Les gens qui adoptent un animal en leur vouant un soi-disant amour, jusqu’où sont-ils prêts à aller réellement pour leur animal ? Est-ce qu’on le soigne jusque 100, 200, 300 euros ? Est-ce que s’il ne se comporte pas comme attendu, on demande au vétérinaire de l’endormir pour toujours ? Les vétérinaires acceptent-ils de le faire plus facilement dans certaines circonstances ?

Pourquoi trouve-t-on encore normal de nos jours d’ôter la vie à un animal devenu trop envahissant, ou trop nerveux, sans lui chercher une solution ?

Comment peut-on se faire à l’idée du choix d’ôter la vie à un animal doué de raison, qui ressent les choses, dont on s’est occupé et qui a confiance en nous ? Juste parce qu’il est devenu encombrant ? Juste parce que s’occuper de lui devient plus fastidieux ? Juste parce que s’occuper de lui va nous prendre trop de temps, ou trop d’argent ?

Quel prix mettriez-vous pour votre animal ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

17 réflexions au sujet de « Le prix d’une vie »

  1. mon Berger Allemand parti là haut il y a moins d’un an suite à une septicémie foudroyante
    m’a coûté plus de 200 euros, et combien même il m aurait coûté plus j ‘aurai payé, car il faisait parti de la famille….et aujourd’hui nous savons que nous ne pourrons pas reprendre de chien pour le moment, car chaque jour on se dit , la peine va s’effacer, ben non…..bisous

  2. Visite chez le veto pour Muppet lundi: entre les vaccins, la consultation et nourriture: plus de 110 euros.
    Le veto a trouve une dent abimee; on va lui enlever avant que ca ne s’infecte trop. J’ai pris Rdv je n’ai meme pas demande le prix de l’opération….. la sante du chat avant tout.
    Je ne comprends pas les gens; ils prennent et jettent/se débarrassent comme bon leur semble. Ma mere dit: génération kleenex….. 😦

  3. A partir du moment où on considère que « on l’aime bien mais c’est juste un animal quand-même », ces frais paraissent exorbitants… Alors heureusement ça va dépendre des gens quand-même, mais c’est encore pire quand ce n’est pas un chien je pense. Et si l’idée de tuer des animaux pour se nourrir, se vêtir etc ne choque pas grand monde, je trouve ça plutôt logique qu’on ne veuille pas mettre des centaines d’euros dans une opération, même pour un animal de compagnie 😦 Quand je vois que ma mère amène des chats errants blessés chez le veto, c’est clair qu’il y a un abîme entre ça et les euthanasies « car on a eu un enfant »

    1. Ta réflexion concernant l’idée qu’on tue un animal pour se nourrir est la même que la mienne. C’est sûr que si certains en sont encore au stade de « c’est juste un animal », et c’est fréquent, ça risque de ne pas bouger. Alors payer pour les soins d’un animal…

  4. Mon jack-russel m’a coûté très cher dès le début en ayant avalé des Ibuprofènes étant petit puis quelques mois plus tard , un ballotin de chocolat!! 🙂 Alors, quand j’ai vu que dès la premiere année j’avais tous ces frais, j’ai pris une mutuelle pour chien! ça peut faire rire, mais au moins je sais que si il arrive quelque chose, je sais qu’une partie me sera remboursé et ça aide à dire « pas de problème » au vétérinaire.
    Maintenant, je ne m’imagine pas vivre sans lui, alors je crois que je dépenserai énormément si il le fallait.

    1. Il a l’air farceur ton chien ^^ ah oui, en plus la mutuelle pour animaux existe maintenant. Une bonne solution, mais je pense que ceux qui y souscrivent sont ceux qui se soucient de leur animal. Pas sûr que tout le monde le ferait…

  5. Ces exemples sonnent comme une grosse blague dans mes oreilles… J’ai un cheval, s’il tombe malade, c’est pas 200 mais 2000 euros que je vais devoir claquer pour l’aider. Et si c’est mon prêt étudiant que je dois dépenser pour ses soins je le ferai sans hésiter! Forcément on parle d’un cheval, les proportions ne sont pas les mêmes. Beaucoup de personnes pensent à l’achat et à l’adoption mais peu à l’entretien. Ceci se retrouver aussi beaucoup dans le monde du cheval, on achète un joli poney pour ses enfants, mais on ne se rend pas compte qu’après c’est 400€/mois de pension, et le maréchal ferrant, les vermifuges, l’ostéopathe, le dentiste, le véto… Sans compter la retraite des chevaux. Et bah oui, on ne le monte plus mais il faut toujours payer pour lui. Finalement, certains pays commencent à instaurer un permis d’adopter pour éviter ce genre de situation. Ca ne règle pas tout, ça n’empêchera pas « l’euthanasie de confort » mais ça peut peut-être régler certains problèmes. J’aimerai aussi insister sur l’euthanasie en temps que tel: il y a des cas où évidemment ça parait inévitable, quand la souffrance est trop grande et la guérison impossible. Mais n’oublions pas que quand nous on a mal, on ne nous euthanasie pas (du moins en France ou alors pas sans notre consentement). Je connais une personne dans mes écuries, sa jument a fait une grosse chute me semble-t-il, elle est devenue borgne et paralysée de l’encolure et d’une partie du dos, du coup impossible de se coucher pour dormir et de baisser la tête pour se nourrir. On lui a dit de l’euthanasier pour abréger ses souffrances. Elle a refusé. On lui mettait la nourriture à sa hauteur, on créait un système de maintient par le ventre pour qu’elle puisse se reposer. Un an plus tard, elle enchaînait des parcours de saut d’obstacle de 1m10 avec sa cavalière. Elle s’est battue pour elle et la jument n’a rien lâché. Les animaux aussi sont des battants, comme les humains. Personne n’euthanasierait son enfant parce qu’il est handicapé moteur, mais on le fait avec les animaux (bien sûr, cela parait évident quand on considère ses animaux comme des membres de notre famille ou des amis, ce qui n’est pas le cas de tout le monde). A nous de prendre nos précautions mais aussi de chercher des solutions si on ne peut pas assumer cette charge. Comme tu le dis si bien, l’adoption peut être une solution et il y a aussi des associations qui recueillent des animaux handicapés dont personne ne veut. Ils méritent qu’on leur laisse une chance de se battre, même si ce n’est pas avec nous 🙂

    1. Merci pour ton commentaire, l’histoire de la jument qui s’est battue et va mieux m’a fait chaud au cœur. Je suis heureuse de voir qu’on est beaucoup à se soucier de nos animaux. Et tu as raison, pour les chevaux les gens se rendent encore moins compte du coût, surtout quand on ne peut plus le monter.

  6. Si on aime vraiment son animal, on doit essayer de le garder en vie. Ce n’est pas un objet qu’on peut décider de jeter (= tuer) parce qu’on s’en est lassé. Ou alors on ne prend pas d’animal. Je trouve ça vraiment désolant de voir que des gens tuent préfèrent tuer leur animal que payer quelques centaines d’euros pour le soigner. On peut euthanasier, mais je pense qu’il faut le faire en dernier recours, si l’animal souffre trop. Pas quand on n’en veut plus.

  7. Moi, je ne comprends pas pourquoi les gens ne se rendent pas compte adopter un animal, ce n’est pas pour le jeter après. J’ai eu un oiseau, que j’ai recueilli car il était tombé du nid . Je savais qu’il n’allait pas vivre longtemps si je le garder, mais moi, je ne l’ai pas tué. Je savais que sa santé était en danger, je savais qu’il avait besoin qu’on l’aide, j’ai dépenser une somme pour lui, mais je ne me suis pas intéressé à ce que ça pourrait enlever de mon compte bancaire. Je me suis dit que la priorité, c’était l’oiseau.

  8. Très bonne question et qui soulève énormément de problèmes aussi. La plupart des gens voient les animaux comme des objets, remplaçables et sans sentiments ce qui explique leur facilité à s’en débarrasser.
    Dans mon cas et celui plus global des gens que je fréquente un animal est un membre à part entière de la famille. Est-ce que je refuserais de soigner ma sœur car ça coute trop cher ? Certainement pas. Et bien pareil pour mes animaux.
    Après il y a toujours des débats dans tous les sens et des gens qui penseront avoir la réponse à toutes les questions. Ces gens qui euthanasient des animaux pour des raisons aussi absurdes ne doivent pas avoir énormément de vrais amis autour d’eux, ou tout du moins des gens aussi froids qu’eux. Quel dommage.

    1. Quel dommage, oui, de se dire que le monde renferme des personnes avec une sensibilité tellement…pas suffisante à mes yeux pour un monde aussi beau que le nôtre, avec la richesse de la faune qu’il renferme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s