Solanin

Devenir adulte…voilà une grande interrogation. Devient-on vraiment adulte un jour d’ailleurs? qu’est ce qui fait qu’on devient adulte? est-ce parce que nous rentrons dans un moule tout fait? Cela veut il dire qu’il faut renoncer à ses rêves?

Dans l’intégrale de Solanin parue récemment aux éditions Kana, on retrouve la bouleversante histoire de ce couple formé par Meiko et Taneda et de leurs amis en même temps que leurs questionnements sur la vie urbaine, sur leurs perspectives d’avenir floues. Toute une lecture de la société japonaise contemporaine ! On se laisse de nouveau envahir par la magie, la nostalgie, le charme et la cruauté de cette histoire de vie.

Si la lecture selon le prisme de la société japonaise est l’éclairage du manga, on pourrait aisément transposer cette histoire à tous les âges et toutes les cultures.

Mais si, regardez autour de vous. N’avez-vous jamais rencontré un homme ou une femme de votre entourage qui s’est révélé incapable de continuer comme il le faisait car il trouvait que ça n’avait aucun sens? Qui a quitté un emploi qui ne convenait que pour l’argent, et qui n’épanouissait pas? ou bien qui a quitté femme/homme et enfants, parce qu’il ou elle avait besoin de « se trouver ».

On appelle ça passage à la vie d’adulte, ou encore crise de la trentaine, quarantaine, cinquantaine. J’appelle juste ça s’être perdu de vue au profit d’objectifs « pratiques ». Est-ce qu’il faut renoncer à ses rêves en grandissant? je ne pense pas. On les façonne jusqu’à les rendre à portée de main. On essaie de se préparer, on apprend a préparer ses arrières. Mais jamais, au grand jamais, il ne faut les mettre derrière soi. Les rêves devraient, pour moi, rester l’essence qui fait marcher notre moteur. En aucun cas le seul prix de notre bonheur. Juste l’énergie qui nous mène plus loin.

Je m’égare un peu (beaucoup) mais j’ai vraiment été touchée par cette histoire, très émouvante, parfois dure aussi. Elle avait un goût amer de ce qu’on doit parfois laisser derrière soi pour avancer. Mais on n’est pas non plus obligé de rentrer dans le moule tendu par les autres. J’ai beaucoup aimé Solanin, qui m’a laissé avec pas mal de réflexions concernant ma vie. Je parie que n’importe lequel d’entre vous sera touché par cette histoire de jeunes adultes qui cherchent leurs places dans la vie.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s