Littérature culinaire

Voilà un article qui me tenait à coeur depuis quelques années (oui, rien que ça!). Car pour moi, un livre qui parle de déguster, de cuisiner, de recettes, de tout ce qui à trait à l’univers de la cuisine est bien souvent une pépite à part entière. Il faut dire que ce sont mes deux passions dans la vie, la lecture et la cuisine. Et quoi de mieux qu’un livre pour nous donner envie, par la suite, de réaliser le plat au coeur de l’histoire? Quand je tombe sur l’un d’entre eux qui recèle un univers riche et gourmand, il arrive souvent que ce soit un coup de coeur.

Voici une liste qui grandira encore au fur et à mesure de mes lectures. Il y a des romans, des bandes dessinées, et des manga bien sûr! N’hésitez pas à me laisser des suggestions en commentaires si d’autres vous venaient à l’esprit 😉

Les jours sucrés : Une comédie romantique qui fait un bien fou ! À 25 ans, Églantine apprend le décès de son père et part pour Klervi, le village breton de son enfance. Elle y retrouve sa vie d’avant, ses souvenirs et la pâtisserie paternelle (qui est désormais la sienne), mais aussi Gaël, son amoureux de l’époque, sa tante Marronde et tous les chats du village. Surtout, elle découvre le journal intime de son père. Il y a mis tous ses secrets de vie et de cuisine. Un véritable guide pour Églantine. Et si c’était l’occasion d’un nouveau départ ? Une comédie romantique légère et subtile.

La passion de Dodin Bouffant : Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble tout bonnement impossible, pourrait bien prendre la forme d’une délicieuse histoire d’amour. Dodin-Bouffant est un passionné de cuisine. Fin gourmet, arbitre reconnu des saveurs, il voue à l’art culinaire un véritable culte qu’il pratique avec la complicité? de sa talentueuse cuisinière, Eugénie Chatagne. La disparition inopinée de cette dernière advient comme une catastrophe qui ébranle jusqu’au sens même de sa vie. La recherche d’une remplaçante l’entraîne dans une trépidante saga dont les péripéties dévoilent combien la cuisine est une oeuvre de choix qui veut beaucoup d’amour… Mathieu Burniat réussit avec brio la libre adaptation d’un classique de la littérature gastronomique. Une délicieuse histoire d’amour pour les fins gourmets.

Délices – ma vie en cuisine : Petite, elle est tombée dans la marmite. Dans ce récit autobiographique, Lucy retrace les principaux moments de sa vie, tous ponctués de souvenirs culinaires. Délices invite le lecteur à célébrer la nourriture plutôt que d’en faire un ennemi ou un produit de consommation. Cerise sur le gâteau : chaque chapitre comporte une succulente recette, des précieux plats familiaux aux créations originales de Lucy.

Le gourmet solitaire : On ne sait presque rien de lui. Il travaille dans le commerce, mais ce n’est pas un homme pressé ; il aime les femmes, mais préfère vivre seul ; c’est un gastronome, mais il apprécie par-dessus tout la cuisine simple des quartiers populaires… Cet homme, c’est le gourmet solitaire.
Chaque histoire l’amène ainsi à goûter un plat typiquement japonais, faisant renaître en lui des souvenirs enfouis, émerger des pensées neuves ou suscitant de furtives rencontres. Ainsi la visite d’un sushi-bar au milieu de l’après-midi lui fait-il voir d’un autre œil les innocentes ménagères qui fréquentent le lieu, ou prend-il conscience, à l’occasion du match de Base-ball, des vertus tonifiantes du curry…

Les rêveries du gourmet solitaire : C’est un manga extraordinaire, sur la vie ordinaire d’un homme ordinaire et qui aime les petits plaisirs de la vie. Au fil de ces instants de quotidien, on se laisse emporter dans un voyage à travers la cuisine japonaise ; on a hâte de découvrir le prochain mets avec le narrateur. Le talent de Jirô Taniguchi nous enivre et on se laisse perdre avec plaisir dans ces petits riens. Cette fois-ci, on découvre un peu plus du Japon : Tokyo, bien sûr, mais également les départements de Shizuoka ou Tottori. Et on finit en beauté avec Paris, où notre gourmet solitaire savoure une cuisine algérienne, pour notre plus grand plaisir.

A boire et à manger : Quels sont les ustensiles indispensables à tout cuisinier qui se respecte ? Où trouver l’ail des ours ? Que faire de nos amies les courges ? Où aller manger si vous êtes à Venise ? Et préparer un bon apéro ? Et un risotto aux asperges ? Et les crêpes ? Pour Guillaume Long, la cuisine est un art de vivre ludique et les réponses à ces questions s’écrivent en bande dessinée. Il recompose pour le livre les notes, recettes, anecdotes, portraits… imaginés pour son blog gastronomique. (4 tomes en tout)

Le restaurant de l’amour retrouvé : Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d’un chagrin d’amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l’art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière.
Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.
Un livre lumineux sur le partage et le don, à savourer comme la cuisine de la jeune Rinco, dont l’épice secrète est l’amour.

La petite boulangerie du bout du monde : Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ? 
Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie… 

Le viandier de Polpette : A l’auberge du Coq Vert, les casseroles fument, les portes claquent et les sentiments contrariés sont légion. Au cœur de cette fresque enlevée : Polpette le cuisinier, Fausto le baron propriétaire, Alméria l’employée volcanique et une tribu de furets vindicatifs… Le jour où Fausto apprend l’arrivée de son père, puissant monarque qu’il n’a pas vu depuis ses 7 ans, c’est le branle-bas de combat dans l’auberge…

Mangez-moi : Myriam est un peu perdue, un peu fantaisiste et un peu menteuse. Un beau jour, elle décide d’ouvrir son restaurant. À sa propre surprise, Chez moi devient vite le rendez-vous incontournable des habitants du quartier, le havre chaleureux où tout le monde se retrouve. Dans sa cantine, Myriam ouvre l’appétit comme elle délie les esprits, avec l’instinct, la grâce et la sensualité des artistes aux fourneaux…

L’école des saveurs : Un jour, la petite Lilian se lance un défi fou : si elle parvient à guérir sa mère de son chagrin en cuisinant, elle consacrera son existence à la gastronomie. La magie d’un chocolat chaud aux épices opère et, une vingtaine d’années plus tard, Lilian anime tous les premiers lundis du mois un atelier de cuisine dans son restaurant. L’École des saveurs réunit des élèves de tous horizons qui, de l’automne au printemps, vont partager des expériences culinaires, découvrir la force insoupçonnée des épices, capables par leur douceur ou leur piquant, d’éveiller des ardeurs inconnues et de guérir des peines anciennes… Un savoureux roman culinaire, une ode à la gourmandise et aux sens.

J’aime les sushis : Étudiante en lycée hôtelier, Hanayu n’a qu’un seul rêve : devenir maître sushi ! Pas évident pour l’héritière pressentie de la pâtisserie familiale. Mais la jeune apprentie est prête à tout pour y arriver, même à épouser le fils d’un célèbre maître sushi, le gentil Hayato, un garçon de sa classe. Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’il aspire à devenir… pâtissier ?! Mais comment ferrer ce gros poisson ? (série en 8 tomes, finie)

Gloutons et Dragons : Votre équipe d’aventuriers affamés se retrouve privée de provisions en pleine exploration d’un donjon infesté de monstres. Dépêchez-vous ! L’un de vos compagnons vient d’être dévoré par un dragon. Quand le monstre l’aura entièrement digéré, vous ne pourrez plus le ressusciter ! Et si la réponse était là, sous vos yeux ? Pleine de griffes ou de crocs, de poils ou d’écailles, de tentacules ou de pinces… mais appétissante, non ? Gloutons & Dragons, le manga qui invente la gastronomie fantasy.(série en 8 tomes actuellement)

La cantine de minuit : minuit », mais pour certains c’est plutôt « la cantine de l’aube » ».
Dans cette petite gargote situé au fond d’une ruelle du quartier de Shinjuku, les clients se croisent, les histoires se dévoilent. La carte ne propose que du tonjiru, soupe de miso au porc, ainsi que du saké, mais selon vos envies, on vous préparera à la demande tout ce qu’on est en mesure de vous servir. (Série en 8 tomes actuellement)

Food Wars : Sôma a grandi dans les cuisines du restaurant familial et se prépare depuis toujours à prendre la succession. Mais son quotidien est bouleversé quand son père accepte un poste dans un palace new-yorkais. Le jeune garçon est alors envoyé dans une prestigieuse école culinaire. Bien décidé à ne pas décevoir sa famille, Sôma devra rivaliser de génie pour s’imposer parmi les meilleurs espoirs.(Série en 36 tomes, finie)

Recettes d’amour et de meurtre :

Recette de meurtre : 
1 homme trapu qui maltraite son épouse 
1 petite épouse bien tendre 
1 dur à cuire de taille moyenne qui en pince pour l’épouse 
1 fusil de chasse 
1 petite ville du Karoo marinée au secret 
3 bouteilles de brandy Klipdrift 
1 poignée de piments 
1 jardinier inoffensif 
1 New-Yorkaise chaude comme la braise 
7 adventistes du septième jour (parés pour la fin du monde) 
1 détective amatrice avec un cœur d’artichaut 
2 policiers pleins de sang-froid 
1 poignée de fausses pistes et de suspects bien mélangés
1 pincée d’envie 

Jetez tous les ingrédients dans une grande casserole et laissez lentement mijoter pendant quelques années en remuant avec une cuillère en bois. Vers la fin, ajoutez le piment et le brandy, puis montez le feu.

Chacun ses goûts : Haru est une jeune fille otaku qui n’a aucun intérêt pour les relations humaines. Elle travaille et consacre son temps libre et son argent à sa passion. Un soir, dans un café et après une soirée arrosée, elle rencontre une très belle femme, Ao. Elle se révèle être un homme travesti. Ao va lui qui fait prendre conscience à la fois qu’elle n’a pas à avoir honte de son côté otaku et qu’elle peut vivre comme elle en a envie mais aussi que cela ne doit pas l’empêcher de faire attention à elle ! Ao aide Haru à changer son point de vue sur elle-même et sur les autres. Ils s’entendent si bien qu’ils décident de vivre en collocation. L’une des règles de leur coloc’ : chaque semaine, ils doivent préparer un bento l’un pour l’autre.

L’art du sushi : Envolez-vous pour le Japon et découvrez toutes les facettes du sushi. Après nous avoir dévoilé les secrets du chocolat, l’auteur propose un panorama gourmand de ce mets d’exception qui a conquis la planète !Connaissez-vous vraiment les sushis ? Franckie Alarcon a voyagé au Japon pour rencontrer tous les acteurs oeuvrant à la fabrication de cette véritable oeuvre d’art culinaire. Du chef étoilé traditionnel au jeune cuisinier qui bouscule les codes, en passant par tous les artisans et producteurs impliqués, cet album raconte de A à Z le plus emblématique des produits japonais.

Yasmina et les mangeurs de patates : Pour aider son père qui a du mal à joindre les deux bouts, Yasmina, une jeune fille cordon bleu, a pris l’habitude de cuisiner équilibré sans dépenser un centime. Elle utilise ainsi des légumes cultivés par ses amis Cyrille et Marco et cueille des plantes comestibles dans la nature. Et lorsqu’un ingrédient en particulier vient à manquer, elle enfile sa cagoule et s’infiltre incognito dans le potager qu’une singulière voisine cultive sur le toit de son immeuble. Mais un jour, Tom de Perre, un entrepreneur véreux, décide de mettre sur le marché un produit tout particulier : une patate qui rendrait les gens accros. Le quotidien de Yasmina vole aussitôt en éclats : ses amis ont reçu l’interdiction de cultiver leurs terres, les magasins ne proposent plus que cette mystérieuse pomme de terre, et son père se met à se comporter bizarrement. Il n’en faut pas plus à Yasmina, qui se met à enquêter sur cette étrange patate qui met la ville sens dessus dessous.

Bouillon : Eugénie se présente à Bouillon afin de prendre ses fonctions de commis de cuisine. Malgré son expérience, elle sait très bien qu’elle doit repasser au bas de l’échelle sociale et reprendre sa formation depuis le début. Mais elle est déterminée. Son but est de devenir chef et pas n’importe quel chef puisqu’elle vise le « Caldo » la grande table de l’île de Bouillon.
Hélas, lorsqu’elle rencontre, le directeur de l’établissement, elle s’aperçoit qu’elle a été recrutée pour travailler dans la brasserie, centre névralgique de l’île, le lieu où l’empire qu’est devenu Bouillon, a démarré. Elle accepte néanmoins la proposition, emménage sur l’île et s’installe dans une chambre qu’elle partage avec une certaine Bigoudi, une jeune danseuse de cancan qui sévit au caf’conc. Elles ne tardent pas à devenir amies.
Eugénie prend ses fonction sous les ordres du chef : M. Gilbert. Un homme grand et fort, rigoureux et souvent de mauvaise humeur mais qui a un « bon fond ». Comme il le dit lui même : « Je gueule mais je ne crie jamais ! ».
Comme tout commis venant d’arriver, on lui confie dans un premier temps les tâches ingrates. Eugénie sera également amenée à résoudre une enquête qui concerne son amie Bigoudi et démarrera parallèlement à son ascension au sein de Bouillon…

Mes petits plats faciles by Hana : L’histoire nous entraîne dans le quotidien d’une jeune femme, Hana, qui après la mutation de son mari dans une autre ville, commence à cuisiner sur le pouce.  Un peu paresseuse, Hana a pourtant énormément de talent dès lors qu’il s’agît de cuisine. Mais cuisiner, ça prend du temps ! Et bien NON ! Hana, au fil des pages, nous explique comment réaliser de bons petits plats, rapidement, avec les restes dans les placards et le réfrigérateur. Un voyage gustatif initiatique qui ne donne qu’une seule envie : manger, manger et encore manger ! (3 tomes)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s