Février en résumé

photo via weheartit

Drôle de mois que ce mois de février, avec à la fois un épisode neigeux, et un épisode limite printanier rempli de douces températures et de beau soleil. Pour ma part, il s’est ponctué d’évolutions et de découvertes à la clé 🙂

Zero déchet

Ce mois-ci, je me suis intéressé à un fléau de ma cuisine : le papier aluminium et le film alimentaire. Si je possède déjà des pochettes pour les sandwich, et des boîtes pour le lunch, il était jusqu’alors difficile pour moi de me passer de papier alu ou film alimentaire pour recouvrir les plats qui vont au frigo, pour recouvrir les fruits entamés, et bien d’autres choses. Je me suis tournée vers une alternative dont on parle beaucoup, les « bee wraps ». Ce sont des morceaux de tissus imprégnés de cire d’abeille, qui ont la particularité de se rigidifier autour de l’aliment (ou le plat, le moule, etc) en prenant la forme demandée. Ils sont bien sûr réutilisable assez longtemps. C’est pratique. Naturel. Et pour rester cohérente, je me suis tournée vers une boutique belge : Yohbee. La marque à son site et sa boutique etsy.

J’adore ces tissus! 🙂

Cuisine

Peu de test en cuisine ce mois-ci, si ce n’est un essai pas encore dégusté de chou fermenté. Mais il est vraiment peu probable que cela ait fonctionné, j’en parlerai donc sans doute plus tard. Par contre, un très bon resto, tellement apprécié qu’il aura droit à une mise à l’honneur rien qu’à lui 🙂

Livres

J’ai lu des livres qui ont été de véritables coups de coeur. Je choisi donc de les mettre en avant ici, pour vous donner des idées de lecture 😉

Dans Et Dieu se leva du pied gauche ,  on suit un duo d’enquêteur digne de Holmes et Watson dans une ambiance d’après guerre sombre. L’intrigue est très bien ficelée, c’est complexe, et il serait dommage de passer à côté!

Après avoir avoué à sa femme qu’il avait toujours détesté le thé, Ambroise Perrin se défenestre sous les yeux médusés des personnes présentes.

Dans un palace vénitien, Louise Duval se réveille d’une soirée de gala et découvre que sept de ses collègues sont morts au même moment dans leur lit de causes inexpliquées. Rien ne lie ces deux affaires. Si ce n’est leur mystère. C’est assez pour intéresser Évariste Fauconnier, enquêteur émérite spécialisé dans les affaires que personne ne peut résoudre. Entre crimes en série, esprits diaboliques et complots politiques, le fin limier va devoir dénouer les fils d’une gigantesque toile qui risque bien d’avaler son âme autant que sa raison.

Car l’araignée a souvent le dessus sur le papillon.

 

Au service surnaturel de Sa Majesté est un livre-ovni. Pas vraiment fantasy, pas vraiment policier, j’ai du mal à vous dire dans quelle catégorie le ranger. L’histoire est prenante, les dialogues percutants et plein d’humour. Enfin un livre avec une héroïne dont l’amour n’est pas l’objectif final.

Suivez Myfanwy au cœur de l’Échiquier, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne…Lorsqu’elle reprend conscience dans un parc de Londres, entourée de cadavres d’hommes en costume portant des gants en latex, Myfanwy Thomas ne se souvient de rien. D’après la lettre qu’elle a trouvée dans sa poche, elle savait qu’elle allait perdre la mémoire et s’est laissé tous les indices nécessaires pour découvrir qui veut l’éliminer.
Elle rejoint ainsi la Checquy, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne britannique. Au sein de cette version paranormale du MI5 anglais, la jeune femme, entourée de surdoués aux pouvoirs plus que spéciaux, devra se frayer un chemin dans un univers semé d’embûches et lever le voile sur une conspiration aux proportions inimaginables…

Même si j’ai trouvé une incohérence dans Joyeux suicide et bonne année !, cela ne m’a pas empêché de passer un bon moment. L’histoire peut sembler glauque au début, mais le ton humoristique, la baffe infligée pour se rappeler à la vie, les émotions distillées tout le long ont vite fait d’éloigner le sujet initial pour une bouffée d’air positive.

«  Tu fais quoi à Noël  ?
― Moi je me suicide, et toi  ?  »
Bien sûr, dit comme ça, ça peut paraître sinistre, mais, à quarante-cinq ans, c’est ma meilleure option. Ce n’est pas comme si je faisais des malheureux autour de moi. Comme si j’abandonnais mari et enfants. Je n’ai ni chien ni chat. Même pas un perroquet pour me pleurer.
Et puis ça me laisse deux mois pour faire connaissance avec mon vrai moi.
Deux mois c’est court. Ou long, ça dépend de ce qui se passe, en fait.
Célibataire, peu d’amis, plus de parents, Sylvie Chabert est persuadée que sa vie ne mène à rien et veut mettre fin à ses jours. Mais une série d’événements imprévus contrarie son plan. Tour à tour hilarant et émouvant, Joyeux suicide et bonne année  ! est un antidote à la solitude, un hymne à la vie, une comédie salutaire et impertinente.

« S’enfuir. Récit d’un otage » est une bande dessinée que je voulais découvrir depuis longtemps, en grande fan de Guy Delisle. Je n’ai pas regretté, c’est très bien raconté.

En 1997, alors qu’il est responsable d’une ONG médicale dans le Caucase, Christophe André a vu sa vie basculer du jour au lendemain après avoir été enlevé en pleine nuit et emmené, cagoule sur la tête, vers une destination inconnue. Guy Delisle l’a rencontré des années plus tard et a recueilli le récit de sa captivité – un enfer qui a duré 111 jours. Que peut-il se passer dans la tête d’un otage lorsque tout espoir de libération semble évanoui ?

Si vous trainez sur les réseaux sociaux, vous avez du voir passer l’engouement autour de cet ouvrage. Le Mur invisible a été mis à l’avant par Diglee, et beaucoup de personnes ont suivi le mouvement. Le livre est plus un récit qui se lit comme un journal intime. Peu d’actions, beaucoup d’introspection, et ça chamboule malgré tout.Une belle découverte d’un ouvrage qui n’est absolument pas récent.

Une catastrophe sans doute planétaire mais dont l’origine chimique ou nucléaire restera indéfinie va bouleverser l’existence d’une femme ordinaire. Elle se retrouve soudain séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Le roman le plus célèbre et le plus émouvant de Marlen Haushofer. Voici le roman le plus célèbre et le plus émouvant de Marlen Haushofer, journal de bord d’une femme ordinaire, confrontée à une expérience-limite. Après une catastrophe planétaire, l’héroïne se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s’être pétrifiée durant la nuit. Tel un moderne Robinson, elle organise sa survie en compagnie de quelques animaux familiers, prend en main son destin dans un combat quotidien contre la forêt, les intempéries et la maladie. Et ce qui aurait pu être un simple exercice de style sur un thème à la mode prend dès lors la dimension d’une aventure bouleversante où le labeur, la solitude et la peur constituent les conditions de l’expérience humaine.

Petits bonheurs

Outre avoir craqué sur l’éditions spécial 20 ans du deuxième tome d’Harry Potter (j’ai choisi la version toute jaune de la maison des Poufsouffle), je me suis fait un plaisir mesuré avec quelques livres et manga dont je vous reparle bientôt.

J’ai également fait un tri dans mon instagram, pour NE PLUS suivre les marques et influenceurs arrivés là je ne sais plus comment. Je vire au fur et à mesure, pour ne suivre que les gens que je connais vraiment, les petits blogs, ou encore les rares infleunceurs que j’aime vraiment dans ce qu’ils font. C’est libérateur! 🙂

Enfin, c’est officiel, nous avons trouvé un « chez nous ». Et si c’est un bonheur, les difficultés que ça amène sont un sujet de réflexion intense chez moi. Sans doute que j’en ferai part plus tard, une fois les démarches finies.

The Big Project

Enfin! Une idée de trame est apparue comme ça, d’un coup, et une idée de personnages. C’est encore un peu flou, mais le fil à suivre est présent. Et ça fait un sacré changement et une belle motivation, croyez moi!

 

A bientôt! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s