In My Mind·Love, etc...

Le jour où je décide d’être vraie

vraie

 

C’est le jour où j’ai décidé qu’essayer d’être gentille, de ne pas blesser l’autre, me coûtait finalement beaucoup. Alors j’ai pris, les devants, j’ai commencé à faire des choses comme ignorer les gens, ce que je n’aurais jamais cru possible…Voilà comment tout à commencé…

Il y a de ça un mois, je reçois un SMS d’un type avec qui j’avais eu une aventure il y a deux ans…qui ne s’était pas bien passée. J’avais beau eu dire au gars que je ne voulais rien de plus, hélas, lui dire un jour que j’avais mal au ventre m’avait valu d’être suspectée d’être une célibataire désespérée de 30 ans qui voulait se faire faire un enfant par le premier venu. Ma fierté en a pris un coup. Il se montrait tellement mesquin que j’en pleurais, non pas d’attachement, mais de blessure d’ego, avec cette impression d’être tombée bien bas…les excuses sont arrivées un an plus tard. Comme on se croisait de temps en temps, je répondais pas politesse…mais on ne se croisera plus. J’ai réfléchi à la façon dont ce type m’avait traitée, et décidé que jouer la fille « qui-est-passée-au-dessus-de-ça » sonnait faux. Je ne l’ai toujours pas digéré. Je ne lui ai pas répondu. Je ne lui répondrai plus.

Idem, ce cher Alex…qui s’obstine à se manifester aux fêtes (Noël, Nouvel an…) pour me dire que malgré que je le vire de mon FB chaque fois, et bien il me souhaite quand même le meilleur. Forcément, parce que quand ça va mal, il m’ignore et disparaît. Non seulement il n’est plus dans mon FB, mais il est définitivement bloqué. Je peux comprendre qu’il n’ait pas vu notre histoire de la même façon que moi, mais si chaque fois qu’il revient, je le vire de FB, il devrait au moins en déduire quelque chose.

Le dernier gars avec qui je suis sortie aussi….Ah ça, m’accuser d’avoir joué avec lui, ça ne lui a pas posé problème, alors que j’avais déployé des efforts et des efforts pour que les choses soient claires. Il s’est ensuite enlevé de mes amis, parce que je lui ai dit que j’aimerais qu’il arrête de fouiller mon profil. De nouveau je me suis sentie coupable. Et puis là, bonne année forcément. Ben j’ai décidé que non. Je lui ai dit que j’avais trouvé sa remarque immature, que ça m’avait blessée, que je n’avais pas envie de rester en contact avec lui, mais que je lui souhaitait pour autant que tout aille bien.

Car oui, avant je me serais obligée à lui parler. Forcément, car « il n’est pas méchant ».

Et je pourrais vous citer les autres, la liste est longue, comme l’amie qui disparaît car elle veut bien me voler mon temps et mon écoute, uniquement quand ça l’arrange, ou encore le gars avec qui je m’entraîne, alors que je n’ai aucune envie de continuer avec lui….

Prendre le risque d’être moins gentille, moins appréciée, mais surtout prendre le risque d’être moi.

Bonne résolution pour cette année non?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Le jour où je décide d’être vraie »

  1. C’est très vrai cet article. J’ai aussi appris à faire le tri des relations qui ne mènent à rien. Parfois je me trompe encore, je laisse trop longtemps des gens me prendre mon énergie au détriment d’autres qui me font du bien, mais globalement ça fait du bien de se sentir libre de dire à quelqu’un qu’on ne souhaite pas avoir une relation stérile ou plombante avec lui / elle.

  2. C’est là où est (était) notre problème.. on a peur de ne pas être appréciée, de ne pas être aimée à notre juste valeur alors on fait des efforts.. mais au final cela nous apporte quoi ?! On en revient à ce qu’on disait… 😉😘

  3. Parfaite résolution ! Ce qui est rigolo quand l’on est trop à l’écoute/empathique, bref que l’on donne trop (ce qui n’est pas forcément une bonne chose puisque cela démontre une faille narcissique : si l’on ne fait pas tout pour l’autre on a peur qu’il ne nous aime plus pour schématiser) c’est qu’on s’aperçoit vite quand on change que le ciel ne nous tombe pas sur la tête quand on dit non te qu’on pose des limites. moi-même professionnellement par exemple cela m’aide beaucoup, on me respecte en plus, c’est étonnant ! Je n’aurais jamais cru à ce point-là mais mettre des limites montre que l’on se respecte et donc l’autre nous respecte aussi bien plus 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s