In My Mind

Devrait-on être parfait?

devenir-vegan-vegetarien-flexitarien

Beaucoup d’entre nous ont eu l’occasion de voir dans différentes presses le grand choc qu’à provoqué l’association l214 en diffusant la vidéo de « ce qu’il se passait » dans des abattoirs dits pourtant « aux normes », l’un d’entre eux était même bio si mes souvenirs sont exacts. Il faut savoir que même avant ces révélations, dans les blogs que je lis et que j’affectionne, la tendance est au végétarisme. Ce qui me pousse à réflexion, c’est que c’est comme si cela ne suffisait pas. Jamais.

Depuis toute petite, le bien-être animal, la défense des droits des animaux font partie de ma vie. Dans ma famille il y a toujours eu beaucoup d’amour envers les animaux domestiques choyés comme des coqs en pâte (qu’on ne mange pas bien sûr :-D). Pour autant, il n’a jamais question d’être végétarien. Les réflexions absurdes ont été de mise quand je le suis devenu début de la vingtaine : risque de carences, cri de la carotte, absurdité du pourquoi je devenais végétarienne, etc…

Contre toute attente, je suis repassée par la case omnivore. Contre toute attente, je le suis toujours. Et contre toute attente, je le serai toujours.

J’ai trouvé un équilibre avec un régime alimentaire à 90% végétarien, dont la moitié des plats sont d’ailleurs plutôt vegan (c’est à dire sans aucun produit d’origine animale). Seulement, je n’aurai pas l’hypocrisie de vous dire que je suis végétarienne alors qu’occasionnellement je mange encore de la viande. De temps en temps au resto, en famille, et surtout lors de mes voyages. C’est aussi simple que cela : je fais en fonction de mes goûts et envie. Il m’est arrivé récemment d’aller me balader aux Pays-Bas et de tester un houmous maison à midi par exemple. Parce que j’adore ça. Tout comme j’ai découvert la recette des pâtes au fromage vegan d’Antigone XXI, que j’adore. Je crois que la dernière fois que j’ai mangé de la viande chez moi, c’était il y a des mois. Dans le même ordre d’idées, je n’achète plus de sacs ni de chaussures en cuir, car j’estime ça superficiel surtout qu’à l’heure actuelle on retrouve de la qualité avec des fibres synthétiques. Je me sens épanouie en fonctionnant comme ça.

Je respecte chaque personne qui fait un pas vers une consommation de viande moindre, car un petit pas dans la bonne direction est un pas à prendre en compte.

Seulement dans ce que je lis, je vois surtout le syndrome du « tu peux faire mieux ». Un peu comme si cela devait être un effort qui doit nous coûter. Tu manges de la viande une fois par mois? pour ça, devient végétarienne, c’est ridicule. Tu es végétarienne? est ce que tu sais qu’on utilise de la présure (extrait de l’estomac de jeunes ruminants) pour faire du fromage? Que manger du miel c’est exploiter les abeilles? Inutile de dire que végétalien rime aussi avec antispéciste (mouvement soutenant que les espèces animales méritent le même respect que l’espèce humaine), et qu’être antispéciste en mangeant du fromage c’est juste IN-CON-CE-VA-BLE.

Sincèrement, j’espère qu’un jour on arrivera à un moment où tous les gens auront pleinement conscience que l’animal dans leur assiette est le même que celui dans le pré à côté, que leurs enfants vont nourrir de temps en temps. J’espère également qu’un jour les substituts de fromages seront meilleurs, que des options végétariennes goûteuses seront disponibles dans tous les restaurants sans se composer d’une feuille de salade et deux tomates. J’espère beaucoup de choses, sincèrement.

Ca ne m’empêche pas de rester omnivore, de le dire par sincérité, tout en essayant au jour le jour d’améliorer mon alimentation dans cette voie. Ca ne m’empêche pas d’être heureuse de voir que les plats végétariens débarquent dans les cantines des enfants. Ca ne m’empêche pas de me réjouir quand je connais quelqu’un qui passe de manger de la viande 7/7 jours à deux fois semaines. La guerre n’est pas gagnée, mais la bataille bien. Ca ne m’empêche pas non plus d’être membre chez l214.

Paradoxal, sans doute. Mais sincère. Et ce serait bien de le respecter. Tout comme il est difficile de s’entendre critiquer et moquer par des omnivores quand on passe par le végétarisme, l’être par un végétarien ou végétalien accomplit quand on fait des efforts n’est pas mieux de mon point de vue. Peut-être que la base de tout ça, le bon point de départ, est un respect mutuel dans les efforts que chacun fait. Même si on espère toujours plus, toujours mieux.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

3 réflexions au sujet de « Devrait-on être parfait? »

  1. Souvent, ce qui manque pour un dialogue raisonné et raisonnable, c’est le respect des choix de l’autre, même si on est convaincu du bien-fondé de sa cause. C’est en réalité sans agressivité et sans inquiétude que les causes se gagnent, en douceur.
    Ce qui manque souvent de part et d’autres, quant on parle d’alimentation… 😦

  2. J’ai toujours admiré les personnes, qui ne mangent pas de produits d’origine animale. J’ai toujours cru, que cela nécessitait une énorme force d’esprit. Mais maintenant, je me dis vraiment que c’est un réel choix de vie, et que les forces qui y sont employées, ne sont que plaisantes.
    Personnellement, je ne pourrai jamais devenir végétarienne (j’aime trop les côtes de porc haha), mais je respecte tout de même les visions d’autres personne, souhaitant préserver les animaux ainsi.

  3. Je te comprends, je suis moi aussi en train de remettre en doute mon alimentation. Mais je crois que le plus important c’est de trouver son propre équilibre et de ne pas vouloir forcément rentrer dans une « case ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s